Témoignage de Martine Durrieu

(retour Témoignages)

 



J'ai toujours cherché Dieu... (1)



J'ai toujours cherché Dieu, je souffrais trop à l'intérieur, il fallait que je trouve des réponses, des explications face à la souffrance dans mon coeur... Apparemment, rien de spectaculaire dans ma vie, pas de raison de souffrir visible pour les autres.

A cause de problèmes de santé chez mon deuxième fils, j'ai cherché des moyens de guérison, homéopathie... avec des résultats sensibles.

Puis, je me suis lancée, entre autres, dans le yoga (en 1980) pour calmer mon stress et mes angoisses. Passionnant ! La marraine de mon mari qui était déjà dans ce type de recherche m'a beaucoup influencée. Elle avait créé une école pour trisomiques à Paris et était comme nous prof d'arts plastiques. A ses côtés, j'ai pratiqué l'analyse des rêves (j'analysais les rêves de plusieurs amis, j'aimais ça et j'étais très à l'aise...), la méditation transcendantale avec un maître de méditation sur Paris, et le magnétisme.

Un week-end, alors qu'une sinusite sur-infectée me gênait énormément, le prof de méditation parisien, guérit instantanément ma sinusite en me soufflant sur le front ! Je suis restée "scotchée" !... Le pouvoir du magnétisme me donnait enfin le moyen de calmer les crises d'asthme de mon fils (il faisait des apnées respiratoires impressionnantes). Je pus alors arrêter ces crises avec mes mains...

Parallèlement, je me mis à dévorer les enseignements orientaux qui foisonnaient déjà en France dans ces années 80. Je trouvais alors des réponses à mes questions persistantes, du moins pour mon intelligence, et je fis quelques expériences "spirituelles" dans le yoga, ce qui m'a fort impressionnée !... Par exemple : J'imposais les mains à une jeune fille au cours d'un stage intensif de yoga, et elle tomba au sol et mit plusieurs minutes à revenir à elle. Le prof me dit alors que j'avais de la force, qu'il fallait l'exploiter... Cependant je voyais chez ce même prof, des comportements qui m'interpellaient et je me mis à douter de la pertinence de ce que j'avais entrepris...

Pendant les 6 mois qui ont suivi, j'allais de plus en plus mal intérieurement et je me mis à faire des cauchemars épouvantables, style le film "l'exorciste" que d'ailleurs je n'avais même pas vu à l'époque. Je persistais à penser qu'il s'agissait de mon inconscient et que je continuerais à maîtriser la situation... Mais la souffrance devint alors de plus en plus évidente, insupportable et je compris (enfin !) que je risquais de perdre ma santé, mon mari, ma famille, mon métier et même la raison !

à suivre