Révélations dans la Parole

(Retour Index)

 



Le peuple a vu une grande lumière

par Jean-Louis Coraboeuf

« Jésus, ayant appris que Jean avait été livré, se retira dans la Galilée. Il quitta Nazareth, et vint demeurer à Capernaüm, située près de la mer, dans le territoire de Zabulon et de Nephthali, afin que s'accomplisse ce qui avait été annoncé par Esaïe, le prophète : Le peuple de Zabulon et de Nephthali, de la contrée voisine de la mer, du pays au-delà du Jourdain, et de la Galilée des païens, ce peuple, assis dans les ténèbres, a vu une grande lumière ; et sur ceux qui étaient assis dans la région et l'ombre de la mort la lumière s'est levée. Dès lors Jésus commença à prêcher, et à dire : Repentez-vous, car le royaume des cieux est proche » (Matthieu 4:12-17).

Après son baptême, Jésus jeûna quarante jours durant lesquels il fut tenté par le diable, et débuta ensuite son ministère à Capernaüm dans le territoire de Nephtali (Josué 19:32-39). Le prophète Esaïe avait effectivement annoncé que les temps messianiques commenceraient dans le territoire de Zabulon et de Nephtali qui formaient la région de la Galilée au temps de Jésus – actuellement, Nazareth est la capitale de la Galilée. Parce que cette région était proche de la Phénicie (Liban actuel), elle était en grande partie habitée par des païens, c'est pourquoi on l'appelait la Galilée des païens. Le prophète annonçait que les ténèbres ne régneraient pas toujours sur la terre, mais que, "Si les temps passés avaient couvert d'opprobre le pays de Zabulon et le pays de Nephthali, les temps à venir couvriraient de gloire cette contrée voisine de la mer" (Esaïe 8:23).

Lorsque les temps furent accomplis (Marc 1:15), c'est-à-dire environ 430 ans après Malachie, le dernier prophète – la même durée que le séjour en Egypte (Exode 12:40) –, Dieu envoya Jean-Baptiste, puis Jésus. Ces temps étaient considérés comme ténébreux car le peuple de Dieu était aveugle et guidé par des aveugles (Matthieu 15:14). Le peuple n'avait plus entendu Dieu parler depuis Malachie, "Souvenez-vous de la Torah de Moïse... Voici, je vous enverrai Elie, le prophète, avant que le Jour de l'Eternel arrive, ce jour grand et redoutable" (Malachie 4:4-5). Jean-Baptiste fut ce prophète qui vint avec l'esprit d'Elie (Matthieu 11:14) pour ramener le coeur des enfants d'Israël vers leurs pères, Abraham et Moïse, c'est-à-dire à la foi en Dieu et à la Torah.

Le peuple d'Israël a ainsi vu la Lumière de Dieu, Jésus de Nazareth, briller en Galilée. Parlant de ce temps, Esaïe dit, "Tu rends le peuple nombreux, tu accordes au peuple de grandes joies ; il se réjouit devant toi, comme on se réjouit à la moisson, comme on pousse des cris d'allégresse au partage du butin. Car le joug qui pesait sur lui, le bâton qui frappait son dos, la verge de celui qui l'opprimait, tu les brises, comme à la journée de Madian" (Esaïe 9:2-4). En effet, le peuple de Dieu était opprimé par le pouvoir religieux qui le chargeait de fardeaux pesants de la même manière qu'ils étaient opprimés par les Egyptiens avant la sortie d'Egypte (Matthieu 23:2-4). Comme Moïse vint en rédempteur pour libérer le peuple israélite, Jésus vint en Rédempteur pour libérer son peuple du joug religieux. Esaïe annonça aussi que ce Fils qui leur était donné, viendrait affermir le Royaume de David et lui donner une paix sans fin, et le soutenir par le droit et la justice (Esaïe 9:5-6).