Révélations dans la Parole

(Retour Index)

 



De ces deux commandements dépendent la Torah et les Prophètes

par Jean-Louis Coraboeuf

« Maître, quel est le plus grand commandement de la loi ? Jésus lui répondit : Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton coeur, de toute ton âme, et de toute ta pensée. C'est le premier et le plus grand commandement. Et voici le second, qui lui est semblable : Tu aimeras ton prochain comme toi-même. De ces deux commandements dépendent [kremannumi] toute la loi et les prophètes » (Matthieu 22:36-40).

Le verbe grec kremannumi signifie suspendre, être suspendu. Dans son sens littéral, il désigne l'exécution des criminels qui étaient suspendus à un poteau à l'époque de Jésus (Luc 23:39). Dans son sens métaphorique, il indique une dépendance. Ainsi la Torah et les Prophètes n'ont de véritable signification qu'à cause de l'existence des dix commandements constituant deux groupes distincts : "Aimer Dieu" (Deutéronome 5:6-15) et "Aimer son prochain" (Deutéronome 5:16-21). Les cinq premiers Livres, Torah en hébreu ou Pentateuque en grec, et les Livres des Prophètes sont comme suspendus aux deux commandements de l'amour.

La nature même de Dieu c'est l'Amour (1 Jean 4:8). C'est donc par amour qu'Il fit sortir Son peuple de la servitude de l'Egypte afin que celui-ci puisse L'adorer librement. C'est pourquoi Dieu demanda à Son peuple de L'écouter et de L'aimer de tout son coeur, de toute son âme et de toute sa force (Deutéronome 6:4-5). Aimer Dieu implique aimer ceux qu'Il a aussi créés, c'est-à-dire notre prochain, en commençant par notre famille (Deutéronome 5:16). La Torah est plus un enseignement qu'une loi ; elle prouve l'amour de Dieu pour Son peuple en lui donnant des limites. Et les Prophètes dévoilent le plan de Dieu pour Son Peuple. Lorsque le peuple aime sincèrement son Dieu, la Torah n'est pas un fardeau et Son plan s'accomplit pour lui.

Dieu manifesta Son Amour pour les hommes en envoyant Son Fils unique pour les sauver (Jean 3:16). Et Jésus manifesta son amour pour Dieu et pour les hommes en Lui obéissant jusqu'à la mort sur la croix. Par amour, Jésus accepta donc d'être suspendu [kremannumi] au bois de la croix (Actes 5:30), accomplissant, c'est-à-dire rendant ainsi parfait, la Torah et les Prophètes (Matthieu 5:17) et ôtant toute malédiction qu'entraînait la désobéissance à la Torah (Galates 3:10). En acceptant l'oeuvre parfaite et complète de Jésus sur la croix, nous sommes rendus capables d'aimer Dieu et d'aimer les hommes comme Jésus le fit. Ainsi toute la Torah de Dieu et tous Ses plans s'accomplissent en nous par l'intermédiaire de Christ.