Révélations dans la Parole

(Retour Index)

 



Jésus et le Miniane

par Jean-Louis Coraboeuf

« Si ton frère a péché, va et reprends-le entre toi et lui seul. S'il t'écoute, tu as gagné ton frère. Mais, s'il ne t'écoute pas, prends avec toi une ou deux personnes, afin que toute l'affaire se règle sur la déclaration de deux ou de trois témoins... Je vous le dis en vérité, tout ce que vous lierez sur la terre sera lié dans le ciel, et tout ce que vous délierez sur la terre sera délié dans le ciel. Je vous dis encore que, si deux d'entre vous s'accordent sur la terre pour demander une chose quelconque, elle leur sera accordée par mon Père qui est dans les cieux. Car là où deux ou trois sont assemblés en mon nom, je suis au milieu d'eux » (Matthieu 18:15-20).

Selon la Tradition, les pharisiens imposaient un quorum de 10 hommes, appelé miniane en hébreu, pour qu'un office ou une cérémonie avec récitation des prières soit valide. Le chiffre 10 fut choisi en s'appuyant sur des versets parlant de l'assemblée des enfants d'Israël : Lévitique 19:2 et Nombres 14:27 pour l'assemblée ; Lévitique 22:32 et Genèse 42:2-5 pour les enfants d'Israël. Puisque les 10 frères de Joseph et les 10 espions firent changer le cours des événements, ils en déduisirent qu'une réunion de prière devait avoir au minimum 10 hommes afin de pouvoir faire changer les choses.

Il ne s'agit pas ici spécifiquement d'une réunion de prière, mais de régler la vie communautaire de l'Eglise qui est en train de naître. Jésus explique qu'une décision concernant cette vie communautaire ne peut jamais être le fait d'une seule personne, mais qu'elle doit être prise par au moins deux ou trois personnes (Deutéronome 17:6 et 19:15)). L'apôtre Paul, à son tour, rappela que "toute affaire" devait se régler sur la déclaration de deux ou de trois témoins (2 Corinthiens 13:1).

Jésus annula donc le miniane de la Tradition en s'appuyant sur la Loi Mosaïque. Puis Il précisa, "Si deux personnes sont assemblées en mon Nom et s'accordent pour demander une chose quelconque, Mon Père la leur accordera". Pour Jésus, l'important ce n'est pas le nombre, mais Sa présence au milieu du groupe et l'unité du groupe. La conduite d'une église et la réunion de prière sont des actions d'autorité du Royaume de Dieu (lier ou délier) qui ne peuvent se faire qu'avec l'autorité de Jésus-Christ. L'église commence là où deux ou trois personnes sont assemblées dans le Nom de Jésus !