Révélations dans la Parole

(Retour Index)

 



Le plus grand dans le Royaume de Dieu

par Jean-Louis Coraboeuf

« A ce moment, les disciples s'approchèrent de Jésus, et dirent : Qui donc est le plus grand dans le royaume des cieux ? Jésus, ayant appelé un petit enfant [païdion], le plaça au milieu d'eux, et dit : Je vous le dis en vérité, si vous ne vous convertissez et si vous ne devenez comme les petits enfants [païdion], vous n'entrerez pas dans le royaume des cieux. C'est pourquoi, quiconque se rendra humble comme ce petit enfant sera le plus grand dans le royaume des cieux » (Matthieu 18:1-4).

En répondant à la question des disciples, Jésus révéla un caractère du Royaume de Dieu. Le mot grec païs désigne un enfant soumis à un précepteur ou le serviteur d'un roi ou d'un ministre (Matthieu 14:1). Le païdion est un jeune païs. De cette racine sont nés les mots suivants :

  • païdeutès signifiant éducateur, instructeur, précepteur, "Nous avions pour éducateur nos pères par la chair" (Hébreux 12:9),

  • païdeuo signifiant corriger, instruire, former, "Quel est le fils que le père ne corrige pas ?" (Hébreux 12:7),

  • païdéia signifiant correction, éducation, formation, "Mon fils, ne méprise pas la correction du Seigneur" (Hébreux 12:5),

  • païdagogos signifiant pédagogue, précepteur, tuteur, "Quand vous auriez dix mille précepteurs en Christ" (1 Corinthiens 4:15 Colombe).

L'éducation se fait de deux façons :

  • de l'extérieur, à travers les éducateurs et les précepteurs dans une relation père – fils : "Je vous ai écrit parce que vous avez connu le Père" (1 Jean 2:13),

  • de l'intérieur, par la grâce de Dieu : "Elle nous enseigne [païdeuo] à renoncer à l'impiété et aux convoitises mondaines, et à vivre dans le siècle présent selon la sagesse, la justice et la piété" (Tite 2:11-12).

Les Ecritures sont la base de l'éducation (2 Timothée 3:16), "Heureux l'homme que tu éduques [yassar], ô Eternel ! et que tu instruis par ta Torah" (Psaume 94:12). Le verbe hébreu yassar signifie corriger, instruire, discipliner ; il est l'équivalent du verbe grec païdeuo. Le Royaume de Dieu est donc celui de l'éducation permanente car nous avons toujours besoin d'être enseignés et d'être corrigés comme les petits enfants le sont par leurs parents (Ephésiens 6:4).

Jésus a dit, "Moi, je reprends et je corrige [païdeuo] tous ceux que j'aime" (Apocalypse 3:19). Accepter la correction, c'est se considérer comme un fils de Dieu et la refuser c'est se comporter en enfant illégitime (Hébreux 12:6-9). La correction semble d'abord être un sujet de tristesse, mais elle produit plus tard le fruit paisible de la justice du Royaume (Hébreux 12:11). Dans sa bonté le Seigneur nous corrige afin que nous ne soyons pas condamnés avec le monde (1 Corinthiens 11:32). Le plus grand dans le Royaume, c'est donc celui qui accepte de s'abaisser, fut-il un roi terrestre, pour recevoir toute l'éducation du Roi des rois.