Révélations dans la Parole

(Retour Index)

 



Les paroles improductives et le Royaume de Dieu

par Jean-Louis Coraboeuf

« Ou dites que l'arbre est bon et que son fruit est bon, ou dites que l'arbre est mauvais et que son fruit est mauvais ; car on connaît l'arbre par le fruit. Races de vipères, comment pourriez–vous dire de bonnes choses, méchants comme vous l'êtes ? Car c'est de l'abondance du coeur que la bouche parle. L'homme bon tire de bonnes choses de son bon trésor, et l'homme méchant tire de mauvaises choses de son mauvais trésor. Je vous le dis : au jour du jugement, les hommes rendront compte de toute parole [rhêma] vaine [argos] qu'ils auront proférée. Car par tes paroles tu seras justifié, et par tes paroles tu seras condamné » (Matthieu 12:33-37).

Le rhêma c'est ce qui est dit, ce qui est exprimé, la parole prononcée, le discours ; son équivalent en hébreu est dabar. La parole est comparée au fruit que produit un arbre ; comme le fruit révèle la nature de l'arbre, nos paroles révéleront notre nature humaine, c'est-à-dire notre coeur. Ce passage fait suite à des paroles prononcées contre Jésus et le Saint-Esprit (Matthieu 12:22-32) par rapport au Royaume de Dieu. La parole dabar qui sort de la bouche de Dieu ne retourne pas à Lui sans effet, sans avoir porté du fruit (Esaïe 55:11). De même, toute parole rhêma qui sort de notre bouche portera aussi du fruit selon la nature de notre coeur. La parole rhêma est créatrice car c'est une semence qui produira certainement du fruit, comme la Parole de Dieu le fut lors de la création du monde (Hébreux 1:3). Satan essaiera donc d'utiliser notre parole rhêma pour produire du mauvais fruit (Matthieu 12:36).

Le mot grec argos est constitué du privatif a et du mot ergon (oeuvre), il signifie donc inactif, oisif, inefficace, qui ne produit pas, impliquant une action blâmable, voire répréhensible. Un exemple nous est fourni par les ouvriers qui sont sur la place publique [agora] en attendant d'être engagés (Matthieu 20:3). Jésus dit aux pharisiens qu'ils étaient une 'race de vipère', littéralement 'engendrés de la vipère', c'est-à-dire 'issus de la chute de l'homme'. Nous sommes tous nés dans le péché car notre mère nous a conçus dans le péché (Psaume 51:7), et nous avons pour fruit le péché. L'arbre issu de la chute ne peut que porter du mauvais fruit, c'est pourquoi il doit être abattu (Matthieu 3:10).

Comme l'arbre mauvais doit être abattu pour qu'un bon arbre puisse pousser à sa place, l'homme doit naître de nouveau dans le Royaume de Dieu pour en produire les bons fruits. Ainsi nos paroles révèlent dans quel royaume nous avons notre coeur, celui de Satan ou celui de Dieu. Mais les paroles rhêma qui ne sont pas en accord avec le coeur révéleront l'hypocrisie par leur improductivité. Au jour du jugement nos paroles diront si nous sommes justifiés par Jésus ou non, et nous aurons à rendre compte de toute parole qui n'aura pas produit du fruit dans le Royaume de Dieu. C'est pourquoi gardons notre coeur plus que toute autre chose, car de lui viennent les sources de la vie (Proverbes 4:23).