Révélations dans la Parole

(Retour Index)

 



Emmanuel, Dieu avec nous

par Jean-Louis Coraboeuf

« Comme il y pensait, voici, un ange du Seigneur lui apparut en songe, et dit : Joseph, fils de David, ne crains pas de prendre avec toi Marie, ta femme, car l'enfant qu'elle a conçu vient du Saint-Esprit ; elle enfantera un fils, et tu lui donneras le nom de Jésus ; c'est lui qui sauvera son peuple de ses péchés. Tout cela arriva afin que s'accomplisse ce que le Seigneur avait annoncé par le prophète : Voici, la vierge sera enceinte, elle enfantera un fils, et on lui donnera le nom d'Emmanuel, ce qui signifie Dieu avec nous. Joseph s'étant réveillé fit ce que l'ange du Seigneur lui avait ordonné, et il prit sa femme avec lui. Mais il ne la connut point jusqu'à ce qu'elle ait enfanté un fils, auquel il donna le nom de Jésus » (Matthieu 1:20-25).

Le comportement du roi Achaz permet de comprendre cette parole prophétique : "On lui donnera le nom d'Emmanuel". Achaz avait 20 ans lorsqu'il régna comme roi de Juda. Les rois de Syrie et d'Israël vinrent contre lui ; alors, lui et son peuple tremblèrent comme les feuilles des arbres. Dieu envoya le prophète Esaïe pour lui dire, "Ne crains rien, que ton coeur ne s'alarme pas... si vous croyez, vous subsisterez" (Esaïe 7:4-9). Devant l'incrédulité du roi et pour confirmer qu'Il était Emmanuel, Dieu lui donna un signe, "Voici, la vierge [almah, jeune fille] deviendra enceinte, elle enfantera un fils, et elle lui donnera le nom d'Emmanuel" (Esaïe 7:14). Et Dieu tint parole car celle-ci s'accomplit à travers l'union du prophète Esaïe et de la prophétesse (jeune fille) qui enfanta un fils ; et avant que celui-ci parlât (Esaïe 8:1-4), l'Eternel montra qu'Il était avec Son peuple (2 Rois 16:5). L'histoire nous montre qu'Achaz ne plaça pas sa confiance en Dieu et fit ensuite appel au roi d'Assyrie pour l'aider. Achaz ne fit donc pas ce qui était droit aux yeux de l'Eternel (2 Rois 16:2).

Esaïe affirma, "J'espère en l'Eternel, je place en lui ma confiance. Voici, moi et les enfants que l'Eternel m'a donnés, nous sommes des signes et des présages en Israël" (Esaïe 8:17-18). En effet, seul un petit reste plaça sa confiance en Dieu et revint en terre d'Israël après la déportation à Babylone. Et ce fut un signe pour tout Israël car de Marie, la jeune fille (vierge), naquit un fils qui fut appelé 'Jésus'. Dans la Lettre aux Hébreux, il est écrit que Jésus devait naître au milieu de ce reste pour accomplir les plans de Dieu : être un homme au milieu des hommes afin que par son sacrifice il puisse rendre impuissant le diable qui avait les clés de la mort et qui maintenait les hommes dans la servitude (Hébreux 2:13-18).

Jésus ne pouvait pas être appelé Emmanuel car en venant sur terre, il se dépouilla de tous ses attributs divins en devenant homme et en s'humiliant par sa mort sur la croix (Philippiens 2:5-9). Cependant, il ressuscita, monta auprès de Dieu et reçut le Saint-Esprit afin de le répandre sur les croyants (Actes 2:32-33). Maintenant, Jésus-Christ est avec nous tous les jours, jusqu'à son retour (Matthieu 28:20) par le Saint-Esprit. Jésus fut d'abord 'Yéshoua', 'Dieu sauve' avant d'être 'Emmanuel', 'Dieu avec nous' par son Esprit. Nous pouvons alors être "plus que vainqueurs" en toutes choses, car "Si Dieu est avec nous, qui sera contre nous ?" (Romains 8:28-39). La seule condition est d'espérer en Dieu et de se confier en Lui, sachant que toutes choses concourent au bien de celui qui aime Dieu.