Révélations dans la Parole

(Retour Index)

 



La Tradition des Anciens

par Jean-Louis Coraboeuf

« Les pharisiens et quelques scribes, venus de Jérusalem, s'assemblèrent auprès de Jésus. Ils virent quelques-uns de ses disciples prendre leurs repas avec des mains impures, c'est-à-dire, non lavées. Or, les pharisiens et tous les Juifs ne mangent pas sans s'être lavé soigneusement les mains, conformément à la tradition des anciens ; et, quand ils reviennent de la place publique, ils ne mangent qu'après s'être purifiés. Ils ont encore beaucoup d'autres observances traditionnelles, comme le lavage des coupes, des cruches et des vases d'airain. Et les pharisiens et les scribes lui demandèrent : Pourquoi tes disciples ne suivent-ils pas la tradition des anciens, mais prennent-ils leurs repas avec des mains impures ? Jésus leur répondit : Hypocrites, Esaïe a bien prophétisé sur vous, ainsi qu'il est écrit : Ce peuple m'honore des lèvres, mais son coeur est éloigné de moi. C'est en vain qu'ils m'honorent, en donnant des préceptes qui sont des commandements d'hommes. Vous abandonnez le commandement de Dieu, et vous observez la tradition des hommes » (Marc 7:1-8).

>Les pharisiens et les scribes observaient la "Tradition des Anciens" qui réglementait tous les domaines de leur vie. Celle-ci avait une prédominance sur les commandements de Dieu. Pour eux la Tradition des Anciens était une clé qui expliquait comment ils devaient interpréter les Ecritures et comment ils devaient l'appliquer dans leur vie quotidienne. C'est donc un commentaire sur les Ecritures (la 'Torah Ecrite' – le Pentateuque) qui fut aussi appelé 'Torah Orale' et qui fut transmise, comme son nom l'indique, oralement jusqu'au 3ième siècle de notre ère, jusqu'à ce que Rabbi Judah HaNasi commence à l'écrire afin que celle-ci ne disparaisse pas lors de la Diaspora du peuple Juif.

Ainsi 'Genesis Rabbah' est un Midrash qui commente le Livre de la Genèse et qui a fait des déductions sur la pensée de Dieu avant la Création. Selon ce Commentaire, six choses étaient dans la pensée de Dieu avant la Création de la terre : "La formation d'Israël, le Trône de Gloire, la Torah, le Temple de Jérusalem, la venue des Patriarches et le Nom du Messie" (Genesis Rabbah 1:4). C'est pourquoi Paul, qui était pharisien de la tribu de Benjamin, écrivit aux Romains pour montrer que ce Midrash était maintenant entièrement accompli, "... mes frères, mes parents selon la chair, qui sont Israélites, à qui appartiennent l'adoption, la gloire, les alliances, la loi, le culte, les promesses, et les patriarches, et de qui est issu, selon la chair, le Messie (Christ), qui est au-dessus de toutes choses, Dieu béni éternellement. Amen !" (Romains 9:4-5).

Jésus rappela aux pharisiens et aux scribes les paroles prophétiques d'Esaïe, "Ce peuple s'approche de moi de sa bouche et m'honore de ses lèvres, mais leur coeur est éloigné et leur crainte de moi est un commandement d'hommes" (Esaïe 29:13). Parce que leur crainte était un commandement issu de la Tradition des Anciens, Dieu a répandu sur eux un esprit d'assoupissement, fermé leurs yeux et mis un voile sur l'entendement de leurs chefs (Esaïe 29:10 Darby). Et parce qu'ils mettaient cette Tradition au-dessus de la Torah, la révélation de Jésus fut pour eux comme les mots d'un livre cacheté, incompréhensible (Esaïe 29:11). Cependant, Dieu agit merveilleusement à travers Jésus en faisant des prodiges et des miracles pour confondre la sagesse des hommes (Esaïe 29:14 Darby). Ainsi les oeuvres que Jésus accomplit témoignèrent qu'il était bien le Messie de Dieu, Celui qu'ils attendaient mais qu'ils ne reconnurent pas (Jean 10:25). S'ils n'avaient pas reconnu le Messie en la personne de Jésus, ils auraient dû au moins Le reconnaître à travers Ses oeuvres.