Révélations dans la Parole

(Retour Index)

 



Vous ne savez quand viendra le Seigneur de la Maison

par Jean-Louis Coraboeuf

« Pour ce qui est du jour ou de l'heure, personne ne le sait, ni les anges dans le ciel, ni le Fils, mais le Père seul. Prenez garde, veillez et priez ; car vous ne savez quand ce temps viendra. Il en sera comme d'un homme qui, partant pour un voyage, laisse sa maison, remet l'autorité à ses serviteurs, indique à chacun sa tâche, et ordonne au portier de veiller. Veillez donc, car vous ne savez quand viendra le seigneur [kurios] de la maison, ou le soir [opsé], ou au milieu de la nuit, ou au chant du coq, ou le matin ; craignez qu'il ne vous trouve endormis, à son arrivée soudaine. Ce que je vous dis, je le dis à tous, Veillez » (Marc 13:32-37 Interlinéaire).

L'apôtre Jacques, le frère de Jésus, écrivit, "Soyez donc patients, frères, jusqu'à l'avènement [parousia] du Seigneur. Voici, le laboureur attend le précieux fruit de la terre, prenant patience à son égard, jusqu'à ce qu'il reçoive le précoce et le tardif [opsimon] " (Jacques 5:7-8). Le mot grec parousia signifie venue, avènement, présence. Jacques utilisa la parabole du laboureur pour illustrer la pensée de Jésus concernant le jour et l'heure de son retour. Le mot grec opsé, traduit par le soir, signifie 'après bien du temps', longtemps après, tard dans la vie, tard dans la journée ; il a donné naissance au mot opsimon signifiant tardif en opposition à précoce. Ainsi, le laboureur, après avoir semé, s'attend à avoir deux récoltes, une précoce et une tardive ; il doit donc user de longanimité 2 avant de voir les premiers fruits de sa récolte. La longanimité est la patience avec laquelle nous endurons les événements.

L'avènement de Jésus-Christ, la parousie, se décompose en deux étapes : l'enlèvement de l'Epouse de Christ et le retour proprement dit de Jésus-Christ venant établir le Royaume de Dieu sur la terre. La parabole des dix vierges suggère qu'une partie de l'Eglise sera enlevée en tant qu'Epouse de Christ et qu'une autre partie restera sur la terre (Matthieu 25:1-13). Et Luc nous dit, "D'être semblables à des hommes qui attendent leur Seigneur [Kurios] lorsqu'il s'en ira [analuo] en vue [εκ των, ek ton] des noces, afin de lui ouvrir dès qu'il arrivera et frappera" (Luc 12:36 Interlinéaire). En effet, le verbe grec analuo signifie délier, libérer, s'en aller, comme cela est traduit dans ce verset, "J'ai le désir de m'en aller [analuo] et d'être avec Christ" (Philippiens 1:23), et l'expression grecque 'ek ton' signifie en conséquence de, pour une raison. Jésus-Christ est actuellement auprès de notre Père céleste et attend que Celui-ci L'envoie chercher Son Epouse pour s'en aller avec Elle aux noces.

Les prémices, c'est-à-dire ceux qui auront cru à l'avènement de Jésus-Christ et se seront préparés pour cette rencontre (Ephésiens 5:26-27 et Apocalypse 19:7-8), seront enlevés ou ressusciteront pour rejoindre Jésus-Christ en vue des noces de l'Agneau. La récolte tardive, c'est-à-dire ceux qui se seront réveillés après l'enlèvement de l'Epouse (le grand réveil de l'Eglise endormie qui n'attendait pas son Epoux !), se fera lors de la dernière trompette, lorsque le Seigneur viendra avec son Epouse sur le mont des Oliviers pour récompenser Ses serviteurs et exterminer ceux qui détruisent la terre (Apocalypse 11:15-19). Alors, au signal donné par la voix d'un archange et au son de la trompette de Dieu, les morts en Christ ressusciteront et les vivants en Christ seront enlevés pour aller à la rencontre du Seigneur [Kurios] sur les nuées (1 Thessaloniciens 4:15-17).

  1. Le mot pluie [huetos] n'existe pas dans la version originale grecque Interlinéaire. Le laboureur attend avec patience le précieux fruit de la terre et non la pluie de la première et de l'arrière-saison, bien qu'elles soient nécessaires.

  2. La longanimité est la patience avec laquelle nous endurons les événements.