Révélations dans la Parole

(Retour Index)

 



Le vin vieux est bon

par Jean-Louis Coraboeuf

« Ils lui dirent : Les disciples de Jean, comme ceux des pharisiens, jeûnent fréquemment et font des prières, tandis que les tiens mangent et boivent... Il leur dit aussi une parabole : Personne ne déchire d'un habit neuf [kainos] un morceau pour le mettre à un vieil habit ; car, il déchire l'habit neuf, et le morceau qu'il en a pris n'est pas assorti au vieux. Et personne ne met du vin nouveau [néos] dans de vieilles outres ; car, le vin nouveau fait rompre les outres, il se répand, et les outres sont perdues ; mais il faut mettre le vin nouveau dans des outres neuves [kainos]. Et personne, après avoir bu du vin vieux, ne veut du nouveau, car il dit : Le vieux est bon » (Luc 5:33-39).

Jésus venait d'appeler Lévi à le suivre, alors celui-ci organisa un festin pour célébrer l'événement, et les disciples de Jésus mangèrent et burent avec ces pécheurs (Luc 5:27-30). Jésus les enseigna alors par une parabole. Le vieux vêtement représente le Judaïsme et le vêtement nouveau la foi en Jésus le Messie. De même qu'une pièce d'étoffe nouvelle ne peut être rapportée sur un vieux vêtement sans risquer de le déchirer, la foi en Jésus le Messie ne peut être ajoutée au Judaïsme traditionnel sans une préparation préalable. De même que le vin nouveau ne peut être mis dans de vieilles outres sans faire éclater celles-ci, l'enseignement nouveau de Jésus ne peut être reçu par le Judaïsme traditionnel sans conflits.

L'adjectif grec néos signifie 'nouveau' avec une notion de temps, c'est-à-dire jeune. Et l'adjectif grec kainos signifie 'nouveau' avec une notion de qualité, c'est-à-dire neuf (qui n'a pas encore été utilisé) ou renouvelé (par rapport à ce que c'était précédemment). Ainsi les outres peuvent être neuves ou renouvelées. Lorsque nous devenons de nouvelles [kainos] créations en Christ (2 Corinthiens 5:17), nous ne changeons pas de personnalité, mais nous sommes renouvelés dans notre être intérieur. Le renouvellement de l'outre se fait en la retournant [métanoia] et en la tannant [déro]. Le mot grec métanoia signifie changement de mentalité, repentance, et le mot grec déro signifie battre de coups, écorcher pour faire une outre ou un sac. Ceci est mis en évidence par ces deux versets, "Je suis venu appeler les pécheurs à la repentance [métanoia]" (Luc 5:32) et "Le serviteur qui, ayant connu la volonté de son maître, n'a rien préparé et n'a pas agi selon sa volonté, sera battu [déro] d'un grand nombre de coups" (Luc 12:47).

En général, l'homme n'aime pas se remettre en cause dans le domaine naturel et encore moins dans le domaine spirituel. C'est pourquoi il dit, "Le vin vieux est bon". Dieu n'est pas opposé au vin vieux puisqu'il y aura dans Son Royaume un festin de mets excellents et de vins vins vieux (Esaïe 25:6). Mais la foi en Jésus le Messie sous-tend deux choses : une repentance par rapport aux choses anciennes, notre vieil homme, et un renouvellement de notre être tout entier, notre nouvelle nature en Christ. Et alors Jésus pourra déposer son nouvel enseignement en nous. Les pharisiens qui se considéraient comme justes, ne voyaient donc pas la nécessité se repentir (Luc 5:32), ni de recevoir de nouveaux enseignements, et encore moins le besoin de laisser un nouveau Maître tanner leur vieille outre.