Révélations dans la Parole

(Retour Index)

 



La Pâque de Jésus

par Jean-Louis Coraboeuf

« Car, je vous le dis, je ne la mangerai plus, jusqu’à ce qu’elle soit accomplie dans le royaume de Dieu... Car, je vous le dis, je ne boirai plus désormais du fruit de la vigne, jusqu’à ce que le royaume de Dieu soit venu... Il prit de même la coupe, après le souper, et la leur donna, en disant : Cette coupe est la nouvelle alliance en mon sang, qui est répandu pour vous... Vous, vous êtes ceux qui avez persévéré avec moi dans mes épreuves ; c’est pourquoi je vous ai préparé le Royaume en testament, comme mon Père l'a fait pour moi, afin que vous mangiez et buviez à ma table dans mon Royaume, et que vous soyez assis sur des trônes, pour juger les douze tribus d’Israël » (Luc 22:16,18,20,28-30 Interlinéaire).

Le testament est un acte par lequel une personne fait connaître ses dernières volontés pour qu'après sa mort, le bénéficiaire dispose de tout ou partie de ses biens. Juste avant de mourir, lors de sa dernière Pâque, Jésus donna son Royaume en testament à ses disciples. Ce testament prit effet après la mort de Jésus, le Testateur (Hébreux 9:16-17). Ainsi, tous ceux qui acceptent Jésus et son oeuvre à la croix, bénéficient de ce testament. Après le repas, Jésus scella l'Alliance renouvelée qu'il établit en donnant à boire à ses disciples la dernière coupe de vin, en effet, celle-ci n'était habituellement jamais bue car elle était réservée au prophète Elie qui devait venir pour annoncer le Messie.

L'abrogation de ce testament sera célébrée par un repas à la table de Jésus dans son Royaume, c'est ainsi que les douze apôtres (Judas a été remplacé par Matthias selon Actes 1:15-26) s'assoiront sur les douze trônes pour juger les douze tribus d'Israël (Mathieu 19:28). Lors de sa dernière Pâque, Jésus souhaita commémorer celle-ci en prenant symboliquement le pain et le vin en souvenir de ce qu'il accomplissait pour la Rédemption de tous les hommes. De même aujourd'hui, cette commémoration a lieu lors d'un repas fraternel dans la Maison de Dieu avec tous ceux qui sont cohéritiers de ce testament ; c'est ce que Paul enseigna dans sa première Lettre aux Corinthiens chapitre 11.

Puisque cette commémoration est une préfiguration du repas final qui aura lieu avec Jésus lors de l'établissement de son Royaume, elle doit donc être célébrée avec discernement et respect en considération de la Personne et de l'Oeuvre de Jésus-Christ. En effet, là où deux ou trois personnes sont assemblées dans le nom de Jésus-Christ, il est au milieu d'elles (Matthieu 18:20). En tant que bénéficiaires du testament de Jésus-Christ, nous avons la jouissance du Royaume, mais aussi la responsabilité de proclamer son Oeuvre de Rédemption à toutes les nations.