Révélations dans la Parole

(Retour Index)

 



La Pâque de l'Eternel

par Jean-Louis Coraboeuf

« L'heure étant venue, il se mit à table, et les apôtres avec lui... Ensuite il prit du pain ; et, après avoir rendu grâces, il le rompit, et le leur donna, en disant : Ceci est mon corps, qui est donné pour vous ; faites ceci en mémoire [anamnésis] de moi. Il prit de même la coupe, après le souper, et la leur donna, en disant : Cette coupe est la nouvelle alliance en mon sang, qui est répandu pour vous » (Luc 22:14-20).

La Pâque de l'Eternel, Pesah en hébreu, est une convocation solennelle pour que le peuple de Dieu se souvienne qu'il a été libéré de l'esclavage de l'Egypte, racheté de sa servitude, sauvé par Dieu et pour Dieu, afin d'entrer dans Son héritage (Exode 6:6-8). Elle devait être célébrée à l'intérieur de chaque maison, avec un agneau mâle sans défaut, accompagné de pains sans levain et d'herbes amères ; aucun incirconcis ne pouvait y participer (Exode 12). Conformément à la Torah, Jésus a vivement souhaité manger la Pâque de l'Eternel avec ses douze disciples (Luc 22:15) ; c'est pourquoi il envoya Pierre et Jean le premier jour des pains sans levain (Luc 22:7) préparer le repas pascal [Seder Pesah en hébreu].

Jésus annonça que c'était sa dernière Pâque avant sa mort (Luc 22:15) et qu'il n'en mangerait plus tant qu'elle ne serait pas accomplie dans le Royaume (Luc 22:16). Il annonçait ainsi une nouvelle Pâque dont il serait l'Agneau. Lorsque cette nouvelle Pâque sera arrivée à son terme (accomplie), il célébrera à nouveau un repas avec tous ses disciples. La Pâque de l'Eternel a été un jugement sur les dieux égyptiens ; Dieu a ainsi libéré les Hébreux afin qu'ils deviennent Son peuple, c'est-à-dire un Royaume de sacrificateurs et une nation sainte (Exode 19:5-6). La nouvelle Pâque de Jésus, elle, a été un jugement du monde et a jeté le prince de ce monde dehors (Jean 12:31). Elle a établi l'Alliance renouvelée de Dieu pour tous les hommes en Jésus-Christ.

Afin qu'elle ne soit pas oubliée [anamnésis], elle est célébrée par le partage du pain, symbolisant le corps de Jésus, et du vin, symbolisant le sang de Jésus, par tous ceux qui ont accepté la Rédemption acquise par Jésus, c'est-à-dire ceux qui ont le coeur circoncis, et qui font donc partie de la Maison de Dieu. La Pâque sera ainsi célébrée jusqu'à ce que tous les élus entrent dans le Royaume, c'est-à-dire jusqu'au retour de Jésus-Christ. Elle nous rappelle que Jésus nous a affranchis de l'emprise de Satan, qu'il nous a délivrés de sa servitude, qu'il nous a rachetés pour que nous lui appartenions, pour que nous ayons la vie éternelle et que nous devenions un Royaume de sacrificateurs, une nation sainte (1 Pierre 2:9 ; Apocalypse 1:6).