Révélations dans la Parole

(Retour Index)

 



Seigneur, augmente-nous la foi !

par Jean-Louis Coraboeuf

« Les apôtres dirent au Seigneur [kurios] : Augmente-nous la foi. Et le Seigneur dit : Si vous aviez de la foi comme un grain de sénevé, vous diriez à ce sycomore : Déracine-toi, et plante-toi dans la mer ; et il vous obéirait [hupakouo]. Qui de vous, ayant un serviteur qui laboure ou paît les troupeaux, lui dira, quand il revient des champs : Approche vite, et mets-toi à table ? Ne lui dira-t-il pas au contraire : Prépare-moi à souper, ceins-toi, et sers-moi, jusqu'à ce que j'aie mangé et bu ; après cela, toi, tu mangeras et boiras ? Doit-il de la reconnaissance à ce serviteur parce qu'il a fait ce qui lui était ordonné ? Vous de même, quand vous avez fait tout ce qui vous a été ordonné, dites : Nous sommes des serviteurs [doulos, esclave] inutiles [achreios], nous avons fait ce que nous devions faire » (Luc 17:5-10).

A l'époque de Jésus, le seigneur [kurios] était le propriétaire des esclaves [doulos] qu'il avait achetés ; il avait droit de vie et de mort sur eux. Ceci explique pourquoi ces esclaves devaient être pleinement obéissants à leur maître sans attendre en retour une quelconque reconnaissance de sa part. Le mot grec achreios signifie non-nécessaire, c'est-à-dire dont on peut se passer ; ce mot qualifie aussi l'esclave de la parabole des talents qui n'a pas fait fructifier le talent qu'il a reçu (Matthieu 25:30).

Ainsi, lorsque les apôtres demandèrent à Jésus de leur augmenter la foi, Celui-ci leur répondit de manière à ce qu'ils se mettent eux-mêmes en position de seigneur : "Qui de vous a un esclave... ?" Il dit alors à ses disciples, "Comportez-vous en seigneur ; vous avez l'autorité sur votre esclave ; vous avez le droit de vie et de mort sur votre esclave ; vous devez vous attendre à une obéissance à 100%". La foi n'est pas une question de quantité car il suffit d'avoir une foi comme un minuscule grain de moutarde pour voir les choses s'accomplir. Mais c'est une question d'autorité comme ce fut le cas du centenier qui demanda à Jésus de dire seulement une parole pour que son serviteur soit guéri (Matthieu 8:5-10).

Le verbe hupakouo signifie prêter l'oreille, écouter docilement, se soumettre en vue d'obéir. Jésus dit à ses disciples, "Avec mon autorité (Seigneur), dîtes à ce sycomore ou à cette montagne (Matthieu 21:21) : Jette-toi dans la mer ; et celui-ci ou celle-ci n'aura pas d'autre choix que d'obéir à 100% et de se jeter dans la mer". Le sycomore [sukaminos] est un arbre ayant la forme et le feuillage du mûrier et ayant un fruit ressemblant à la figue [sukon] ; quant au mot sukon, il signifie aussi tumeur ; nous pouvons donc ordonner à la maladie (ou à la tumeur) de quitter notre corps et de se jeter dans la mer. L'exercice de la foi est donc la mise en pratique de l'autorité que nous avons reçue du Seigneur Jésus-Christ ; elle ne doit avoir aucune complaisance avec l'ennemi ou la maladie. Dans le nom de Jésus-Christ, nous avons l'autorité sur toutes choses (Psaume 8:7-9) et sur tous nos ennemis, "Domine au milieu de tes ennemis" (Psaume 110:2).