Révélations dans la Parole

(Retour Index)

 



Le Royaume de Dieu et l'adultère

par Jean-Louis Coraboeuf

« Nul serviteur ne peut servir [douleuo] deux seigneurs [kurios]. Car, ou il haïra l'un et aimera l'autre ; ou il s'attachera à l'un et méprisera l'autre. Vous ne pouvez servir Dieu et mammon. Les pharisiens, qui étaient avares, écoutaient aussi tout cela, et ils se moquaient de lui. Jésus leur dit : Vous, vous cherchez à paraître justes devant les hommes, mais Dieu connaît vos coeurs ; car ce qui est élevé parmi les hommes est une abomination devant Dieu. La loi et les prophètes ont subsisté jusqu'à Jean ; depuis lors, le royaume de Dieu est annoncé, et chacun use de violence [biazo, violenter, traiter avec violence, vouloir obtenir par force] pour y entrer. Il est plus facile que le ciel et la terre passent, qu'il ne l'est qu'un seul trait de lettre de la loi vienne à tomber. Quiconque répudie sa femme et en épouse une autre commet un adultère, et quiconque épouse une femme répudiée par son mari commet un adultère » (Luc 16:13-18 Interlinéaire).

Dans ce contexte concernant le monde et mammon, le divorce est une allégorie que Jésus utilisa pour illustrer une facette du Royaume de Dieu. Bien que le divorce était autorisé dans la loi mosaïque (Deutéronome 24:1-4), Jésus y effectua quelques changements lors de son sermon sur la montagne (Matthieu 5:31-32). L'apôtre Paul rappela aux Romains ce que Jésus avait dit aux pharisiens en Matthieu 19:1-9, "La loi a autorité sur l'homme aussi longtemps qu'il vit ? Car la femme qui est soumise à un mari, est liée à son mari par la loi, tant qu'il vit ; mais si le mari meurt, elle est déliée de la loi du mari. Ainsi donc, le mari étant vivant, elle sera appelée adultère si elle est à un autre homme ; mais si le mari meurt, elle est libre de la loi, de sorte qu'elle n'est pas adultère en étant à un autre homme" (Romains 7:1-3 Darby).

Il existe seulement deux royaumes, le Royaume de Dieu et le royaume de Satan. Le mammon est l'argent divinisé, mais il représente aussi tout ce en quoi nous plaçons notre confiance. Le royaume de Satan qui est un monde d'injustice, est dominé par mammon. Le seigneur kurios est propriétaire de ses serviteurs doulos qui lui sont assujettis, et il a droit de vie et de mort sur eux. De par notre naissance charnelle, nous appartenons donc à Satan (Romains 3:23) et nous sommes donc soumis au dieu mammon comme une épouse est soumise à son mari. Seule la mort peut nous libérer de cette situation.

Jésus-Christ est le Seigneur Kurios qui par son sang sur la croix nous a rachetés. Si nous acceptons Son oeuvre de rédemption, nous mourons au royaume de Satan, nous renaissons dans le Royaume de Dieu, Jésus-Christ devient notre Seigneur, nous devenons Son serviteur doulos et nous Lui appartenons. Tous ceux qui essaient d'entrer dans le Royaume de Dieu sans passer par la repentance, c'est-à-dire par la mort à leur ancienne nature, sont considérés par Jésus comme étant adultères car ils restent liés à mammon. Ils utilisent alors la force pour essayer d'entrer dans le Royaume de Dieu, le verbe grec biazo signifiant violenter, traiter avec violence, vouloir obtenir par force. Mais ils seront jugés au dernier jour par toute Parole prononcée par Jésus qu'ils n'auront pas mis en pratique (Jean 12:48).