Révélations dans la Parole

(Retour Index)

 



Faites-vous des amis

par Jean-Louis Coraboeuf

« Jésus dit aussi à ses disciples : Un homme riche avait un économe [oikonomos], qui lui fut dénoncé comme dissipant ses biens. Il l'appela, et lui dit : Qu'est-ce que j'entends dire de toi ? Rends compte de ton administration, car tu ne pourras plus administrer mes biens. L'économe dit en lui-même : Que ferai-je, puisque mon maître m'ôte l'administration de ses biens ? Travailler à la terre ? je ne le puis. Mendier ? j'en ai honte. Je sais ce que je ferai, pour qu'il y ait des gens qui me reçoivent dans leurs maisons quand je serai destitué de mon emploi. Et, faisant venir chacun des débiteurs de son maître, il dit au premier : Combien dois-tu à mon maître ? Cent mesures d'huile, répondit-il. Et il lui dit : Prends ton billet, assieds-toi vite, et écris cinquante... Le maître loua l'économe infidèle de ce qu'il avait agi en homme avisé [phronimos]. Car les enfants de ce siècle sont plus avisés [phronimos] à l'égard de leurs semblables que ne le sont les enfants de lumière. Et moi, je vous dis : Faites-vous des amis avec les richesses injustes, pour qu'ils vous reçoivent dans les tabernacles éternels, quand elles viendront à vous manquer » (Luc 16:1-9).

Le mammon est l'argent divinisé, mais il représente aussi tout ce en quoi nous plaçons notre confiance. Il dirige le monde séculier qui est un monde d'injustice (par opposition à la justice du Royaume de Dieu). Le maître fit l'éloge de l'économe pour sa façon avisée de gérer sa situation personnelle. En effet, le mot grec phronimos signifie sage (Matthieu 25:4), prudent (Matthieu 7:24 et 10:16), qui est maître de ses sentiments. Jésus utilisa cette parabole du Royaume pour enseigner ses disciples, et mit donc en parallèle le monde (l'économe d'injustice) et le Royaume de Dieu (les fils de la lumière et les tabernacles éternels).

En quittant le monde d'injustice, nous sommes devenus par la foi, comme Abraham, amis de Dieu et nous sommes entrés dans Son Royaume de Justice (Jacques 2:23), et en obéissant à Jésus nous devenons ses amis (Jean 15:14). Jésus demanda à ses disciples (les fils de la lumière) de gérer avec sagesse les affaires du Royaume, c'est-à-dire d'utiliser avec la sagesse [phronimos] de Christ (1 Corinthiens 4:10) le mammon d'injustice pour les besoins des amis du Royaume (nos frères et soeurs en Christ). Cela devient alors des oeuvres de justice (tsédaka Psaume 112:9) qui ont une valeur éternelle car l'or et l'argent appartiennent à Dieu (Aggée 2:8).

Nous appartenons au Royaume de Dieu, mais nous sommes envoyés par Jésus-Christ dans le monde (Jean 17:18). C'est pourquoi nous devons gérer les affaires du monde avec les valeurs du Royaume et non l'inverse. Mais comme pour les affaires du monde, notre fidélité dans les petites choses sera mise à l'épreuve avant de nous voir confier des tâches plus importantes. En effet, nous avons les oeuvres que le Père a préparées d'avance pour que nous les accomplissions, mais Il nous éprouve avant de nous les confier. Les Hébreux durent passer quarante ans dans le désert après leur sortie d'Egypte pour faire sortir celle-ci de leur coeur avant d'entrer dans la Terre Promise, il nous faudra donc du temps avant d'entrer dans les oeuvres du Royaume. Nous serons alors de bons économes de Dieu (Tite 1:7) et de bons dispensateurs [oikonomos] des diverses grâces de Dieu (1 Pierre 4:10).