Révélations dans la Parole

(Retour Index)

 



Discerner soi-même ce qui est juste

par Jean-Louis Coraboeuf

« Il dit encore aux foules : Quand vous voyez un nuage se lever à l'occident, vous dites aussitôt : La pluie vient. Et il arrive ainsi. Et quand vous voyez souffler le vent du midi, vous dites : Il fera chaud. Et cela arrive. Hypocrites ! vous savez discerner [dokimazo] l'aspect de la terre et du ciel ; comment ne discernez-vous [dokimazo] pas ce temps-ci ? Et pourquoi ne jugez-vous [krino] pas par vous-mêmes de ce qui est juste ? Lorsque tu vas avec ton adversaire [antidikos] devant le magistrat, tâche en chemin de te dégager [apallasso] de lui, de peur qu'il ne te traîne devant le juge, que le juge ne te livre à l'officier de justice, et que celui-ci ne te mette en prison. Je te le dis, tu ne sortiras pas de là que tu n'aies payé jusqu'au dernier centime » (Luc 12:54-59).

Le verbe grec dokimazo signifie discerner, mettre à l'épreuve, reconnaître bon après épreuve, alors que le verbe krino signifie trier, séparer, mettre à part, juger. Jésus dit aux foules qu'elles sont capables de discernement pour les choses terrestres, mais qu'elles n'arrivent même pas à avoir leur propre opinion au sujet des choses spirituelles (le Royaume de Dieu). L'adversaire, antidikos en grec, c'est celui qui s'oppose à la justice de Dieu ; Satan ne peut donc pas supporter de nous voir accepter la justice de Dieu. Et les foules sont conduites par l'adversaire devant le juge pour être condamnées, et elles ne s'en rendent même pas compte. En effet, lorsque nous n'appartenons pas au Royaume de Dieu, Satan a le droit légal de nous condamner, il est notre maître, et le salaire du péché c'est la mort (Romains 6:23).

Les gens posèrent des questions au sujet des Galiléens tués par Pilate et de ceux tués par l'effondrement de la tour de Siloé (Luc 13:1-2). Et Jésus leur répondit, "Si vous ne vous repentez pas, vous périrez tous également". Il n'y a qu'une seule façon pour se dégager [apallasso] de l'emprise de Satan, c'est la repentance ; car le verbe grec apallasso signifie se dégager, écarter, mettre fin. En effet, la repentance est un changement d'état d'esprit par rapport à Dieu ; c'est reconnaître qu'on a raté Sa cible et donc qu'on a péché. C'est pourquoi la repentance amène le pardon de Dieu.

Lorsque nous acceptons l'oeuvre de Jésus sur la croix, notre acte de condamnation, écrit par décret divin, est cloué sur la croix (Colossiens 2:14). Satan n'a donc plus de droit légal sur nous car cet acte qui nous condamnait, a été détruit. Il ne peut donc plus nous traîner devant le juge puisqu'il n'y a plus de condamnation pour celui qui est en Jésus-Christ (Romains 8:1). La repentance est donc le seul moyen de se dégager de notre adversaire, et ainsi mettre fin à l'emprise de Satan sur notre vie. Au travers d'une parabole sur le figuier, Jésus dit que Dieu n'a pas trouvé le fruit de la repentance en Israël pendant les trois années et demie du ministère de Jésus. C'est pourquoi il va laisser encore du temps au figuier et en prendre soin avant de le couper (Luc 13:6-9).