Révélations dans la Parole

(Retour Index)

 



Craignez celui qui le pouvoir sur la mort

par Jean-Louis Coraboeuf

« Je vous dis, à vous qui êtes mes amis : Ne craignez pas ceux qui tuent le corps et qui, après cela, ne peuvent rien faire de plus. Je vous montrerai qui vous devez craindre. Craignez celui qui, après avoir tué, a le pouvoir de jeter dans la géhenne ; oui, je vous le dis, c'est lui que vous devez craindre. Ne vend-on pas cinq passereaux pour deux sous ? Cependant, aucun d'eux n'est oublié devant Dieu. Et même vos cheveux sont tous comptés. Ne craignez donc point : vous valez plus que beaucoup de passereaux » (Luc 12:4-7).

La géhenne [formé de deux mots hébreux, gahé et hinnom, Josué 15:8] désigne la vallée de l'Hinnon, au sud de Jérusalem, où étaient jetées et brûlées les carcasses d'animaux. C'est le symbole de la mort éternelle qui attend les méchants, c'est-à-dire l'étang de feu du jugement dernier (Apocalypse 20:14). Le 'Schéol' en hébreu et le 'Hadès' en grec désignent le 'séjour des morts', lieu de tourments où les pécheurs attendent la résurrection pour le jugement dernier. Parce qu'il avait voulu être semblable au Très-Haut, Satan fut précipité dans le séjour des morts [schéol] (Esaïe 14:15 et Ezéchiel 31:15). Satan séduisit Adam et Eve, et fit ainsi entrer le péché dans le monde ; par le péché, la mort (Romains 5:12) et la crainte de la mort (Hébreux 2:15). Satan avait donc, à cause du péché, autorité sur la mort.

Cependant, le peuple d'Israël avec qui Dieu avait fait Alliance, bénéficiait de la protection divine, "Mais Dieu sauvera mon âme du séjour des morts [schéol], car il me prendra sous sa protection" (Psaume 49:15). Satan dit à Dieu en parlant de Job, "Ne l'as-tu pas protégé, lui, sa maison, et tout ce qui est à lui ?" (Job 1:10) et Dieu lui répondit, "Voici, tout ce qui lui appartient, je te le livre ; seulement, ne porte pas la main sur lui" (Job 1:12). A travers l'histoire de l'homme riche et du pauvre Lazare, Jésus révéla que l'homme riche allait dans le séjour des morts [hadès] en proie aux tourments, mais que Lazare reposait dans le sein d'Abraham (Luc 16:23).

Jésus vint sur terre afin d'abolir par sa mort le pouvoir que Satan avait sur celle-ci (Hébreux 2:14). Il descendit au séjour des morts, mais son âme n'y resta pas, car Dieu Le ressuscita le troisième jour (Actes 2:31). Jésus est maintenant vivant et il tient les clés de la mort [thanatos] et du séjour des morts [hadès] (Apocalypse 1:18). Satan n'a donc plus le pouvoir de la mort sur ceux qui appartiennent à Jésus-Christ. Le séjour des morts [hadès] a perdu sa victoire, et la mort [thanatos] a perdu son aiguillon (le péché) (1 Corinthiens 15:55). C'est pourquoi ceux qui meurent en Christ vont avec Lui en attendant la résurrection (Luc 23:43).

Avant notre naissance, Dieu écrit le nombre de nos jours de vie dans Son livre, "J'étais à peine formé, tu me voyais ! Déjà, tu avais écrit dans ton livre le nombre de jours que tu allais me donner, et pourtant, aucun n'avait encore commencé !" (Psaume 139:16 Parole de Vie). Jésus a donné son autorité à son Eglise sur les portes du séjour des morts [hadès] afin de délivrer les captifs de Satan (Matthieu 16:18) et afin que nous puissions aussi vivre tous les jours que Dieu a prévus pour nous. Lorsque Jésus-Christ reviendra, les morts en Christ ressusciteront pour être avec Lui. Mais les autres morts attendront la fin du Millénium pour ressusciter afin d'être jugés selon leurs oeuvres. Puis la mort [thanatos] et le séjour des morts [hadès] seront jetés dans l'étang de feu (Apocalypse 20:13-14). Lorsque nous avons donné notre vie à Jésus, nous ne sommes plus dans la servitude de la crainte de la mort car Jésus-Christ a rendu impuissant le pouvoir de la mort que le diable avait sur nous (Hébreux 2:14-15). La mort de ceux qui aiment Dieu, a du prix à Ses yeux (Psaume 116:15), alors ne craignons pas Satan, nos cheveux sont comptés et nous valons plus que des passereaux !