Révélations dans la Parole

(Retour Index)

 



Dieu se souvint

par Jean-Louis Coraboeuf

« Et Marie dit : Mon âme exalte le Seigneur, et mon esprit se réjouit en Dieu, mon Sauveur, parce qu'il a regardé l'humble état de sa servante. Car voici, désormais toutes les générations me diront bienheureuse, parce que le Tout-Puissant a fait pour moi de grandes choses. Son nom est saint, et sa miséricorde s'étend d'âge en âge sur ceux qui le craignent. Il a déployé la force de son bras ; Il a dispersé ceux qui avaient dans le coeur des pensées orgueilleuses. Il a renversé les puissants de leurs trônes, et il a élevé les humbles. Il a rassasié de biens les affamés, et il a renvoyé les riches à vide. Il a secouru Israël, son serviteur, et il s'est souvenu de sa miséricorde, – comme il l'avait dit à nos pères, – envers Abraham et sa postérité pour toujours » (Luc 1:46-55).

Après 150 jours, Dieu se souvint que Noé était encore dans l'Arche (Genèse 8:1). Lorsqu'Il voulut détruire Sodome et Gomorrhe, Dieu se souvint d'Abraham et fit échapper Lot du milieu du désastre (Genèse 19:29). Dieu se souvint de ce qu'il avait dit à Sara, et Il accomplit pour elle ce qu'il avait promis (Genèse 21:1). Dieu se souvint de Rachel, il l'exauça et la rendit féconde (Genèse 30:22). Dieu entendit les gémissements de Son peuple et se souvint de Son alliance avec Abraham, Isaac et Jacob (Exode 2:24). Dieu se souvint d'Anne, l'épouse d'Elkana et elle enfanta Samuel au cours de l'année (1 Samuel 1:19-20). Le verbe hébreu zakar signifie se souvenir, remettre en mémoire. C'est ainsi que Dieu se souvient [zakar] de Ses ordonnances pour les accomplir envers ceux qui gardent son Alliance (Psaume 103:18).

Marie, la mère de Jésus, prophétisa pour rappeler au peuple d'Israël que Dieu réactualisait les promesses faites à Abraham environ deux mille ans plus tôt. Dieu avait fait Alliance avec Abraham, et à cause de sa foi, Il lui avait promis une postérité nombreuse (Genèse 15:4-6). Et c'est en acceptant de sacrifier son unique fils, Isaac, qu'il reçut une double promesse, celle d'une descendance nombreuse comme les étoiles du ciel et celle d'une descendance nombreuse comme le sable de la mer (Genèse 22:15-18). Dieu confirma la première promesse à Isaac (Genèse 26:4), le fils de la promesse, et la seconde à Jacob (Genèse 32:12). C'est ainsi que naquit le peuple d'Israël à travers la descendance naturelle d'Abraham, Isaac et Jacob.

A travers Zacharie, le père de Jean-Baptiste, Dieu rappela Son Alliance et Sa promesse faite à Abraham, avec l'arrivée d'un Sauveur, le Goël, qui rachèterait son peuple de la main de ses ennemis afin qu'il puisse Le servir sans crainte (Luc 1:67-75). L'ennemi alors n'était plus l'esclavage des Egyptiens comme au temps de Moïse, mais l'asservissement à la Loi imposée au peuple de Dieu par les chefs religieux. Dieu s'est aussi souvenu de Sa bonté et de Sa fidélité envers la Maison d'Israël afin que toutes les extrémités de la terre voient Son salut [Yeshoua] (Psaume 98:3). Il désire ainsi que toutes les nations soient bénies à travers la postérité d'Abraham, celle issue de la promesse, comme Isaac (Galates 4:28). Et c'est à travers Son Fils unique, qu'Il suscite cette descendance spirituelle nombreuse comme les étoiles du ciel, descendance obtenue par la foi en Jésus le Messie. Cette descendance constitue l'Eglise qui a autorité sur la porte du séjour des morts et qui a reçu les clés du Royaume de Dieu (Matthieu 16:18-19).