Révélations dans la Parole

(Retour Index)

 



La parabole du sacrifice d'Isaac

par Jean-Louis Coraboeuf

« Jésus répondit : Si je me glorifie moi-même, ma gloire n'est rien. C'est mon père qui me glorifie, lui que vous dites être votre Dieu, et que vous ne connaissez pas... Pour moi, je le connais ; et, si je disais que je ne le connais pas, je serais semblable à vous, un menteur. Mais je le connais, et je garde sa parole. Abraham, votre père, a tressailli de joie de ce qu'il verrait mon jour : il l'a vu, et il s'est réjoui. Les Juifs lui dirent : Tu n'as pas encore cinquante ans, et tu as vu Abraham ! Jésus leur dit : En vérité, en vérité, je vous le dis, avant qu'Abraham fût, JE SUIS » (Jean 8:54-58).

L'auteur de la Lettre aux Hébreux considéra le sacrifice d'Abraham comme une parabole, "Il estima que Dieu était capable de ressusciter les morts ; aussi, en préfiguration [parabolé], il retrouva son fils" (Hébreux 11:19 Interlinéaire). En effet, la parabole est un récit allégorique servant à enseigner une vérité. Dieu dit à Abraham, "C'est d'Isaac que sortira une postérité qui te sera propre" (Genèse 21:12), c'est pourquoi celui-ci crut que Dieu serait tout puissant pour ressusciter son fils unique et n'hésita pas à accepter le sacrifice qu'Il lui demandait.

Les pharisiens qui se réclamaient de la postérité d'Abraham, ne reconnurent pas la divinité de Jésus, Fils du Dieu d'Abraham, qui venait d'affirmer "JE SUIS" dans le Temple (Jean 8:27). Jésus ne chercha pas sa propre gloire, mais reçut la gloire de son Père en accomplissant Ses oeuvres et en proclamant la Vérité. C'est pourquoi il parla de la joie d'Abraham qui voyait l'accomplissement de la parabole dont il avait été lui-même involontairement l'auteur. Abraham reçut la promesse d'une postérité nombreuse comme les étoiles du ciel et comme le sable du bord de mer (Genèse 15:5-6 et Genèse 22:17). Dieu testa sa foi en lui demandant d'offrir son fils unique de qui naîtrait toute cette postérité... puis confirma Sa promesse à Jacob, "Je rendrai ta postérité comme le sable de la mer" (Genèse 32:12).

Au temps marqué, Dieu envoya son Fils unique afin qu'il soit le premier-né d'une nouvelle génération aussi nombreuse que les étoiles du ciel car Jésus est "l'étoile du matin qui se lève dans nos coeurs" (2 Pierre 1:19). Abraham sacrifia son fils unique montrant par cet acte sa foi en Dieu. Mais Jésus, par sa foi en Dieu, s'est sacrifié en tant que Fils unique de Dieu afin d'obtenir la justice pour tous les hommes. En effet, "la justice de Dieu est obtenue par la foi de Jésus-Christ, pour tous les croyants" (Romains 3:22 Interlinéaire).

Comme Abraham, Jésus eut confiance en son Père pour le ressusciter d'entre les morts. Abraham a pu se réjouir dans les lieux célestes car il vit alors sa postérité aussi nombreuse que des grains de sable (d'origine terrestre) prendre possession de la Terre Promise, et il voit maintenant en Jésus-Christ cette postérité devenir aussi nombreuse que les étoiles (d'origine céleste).