Révélations dans la Parole

(Retour Index)

 



Jésus et le mamzer

par Jean-Louis Coraboeuf

« Si donc le Fils vous affranchit, vous serez réellement libres. Je sais que vous êtes la postérité d'Abraham ; mais vous cherchez à me faire mourir, parce que ma parole ne pénètre pas en vous. Je dis ce que j'ai vu chez mon Père ; et vous, vous faites ce que vous avez entendu de la part de votre père. Ils lui répondirent : Notre père, c'est Abraham. Jésus leur dit : Si vous étiez enfants d'Abraham, vous feriez les oeuvres d'Abraham. Mais maintenant vous cherchez à me faire mourir, moi qui vous ai dit la vérité que j'ai entendue de Dieu. Cela, Abraham ne l'a point fait. Vous faites les oeuvres de votre père. Ils lui dirent : Nous ne sommes pas des enfants illégitimes (nés d'une relation illicite) ; nous avons un seul Père, Dieu. Jésus leur dit : Si Dieu était votre Père, vous m'aimeriez, car c'est de Dieu que je suis sorti et que je viens ; je ne suis pas venu de moi-même, mais c'est lui qui m'a envoyé » (Jean 8:36-42).

La Torah nous enseigne que "Celui qui est issu d'une union illicite [ממזר, mamzer] n'entrera point dans l'assemblée de l'Eternel, même sa dixième génération n'entrera point dans l'assemblée de l'Eternel" (Deutéronome 23:2). Le mamzer est un enfant illégitime né d'une relation interdite par la Torah (adultère ou inceste selon Lévitique 18:29 et 20:10). Il était donc exclu pour toujours (signification des dix générations) des rassemblements de l'Eternel, c'est-à-dire des fêtes solennelles et des saintes convocations. Selon la Halakhah (Loi juive), il ne pouvait pas se marier avec une fille légitime d'Israël, mais seulement avec une mamzeret, et leurs enfants héritaient alors du statut de mamzer.

Les pharisiens dirent à Jésus que, eux, n'étaient pas des mamzer parce qu'ils avaient pour père Abraham ; par cette expression ils sous-entendaient que Jésus était un mamzer parce que Joseph n'était pas son père biologique. C'est pourquoi ils lui jetèrent des pierres pour le faire sortir du Temple (Jean 8:59). Aussitôt après, Jésus vit un aveugle de naissance, et Ses disciples lui demandèrent : « Rabbi, qui a péché, cet homme ou ses parents, pour qu'il soit né aveugle ? » (Jean 9:2). Les disciples, comme les pharisiens, pensaient que cet aveugle était un mamzer qui "a été tout entier engendré dans le péché" (Jean 9:34 Interlinéaire).

Mais Jésus est venu pour manifester les oeuvres de Dieu, non pour juger les gens, c'est pourquoi il guérit l'aveugle de naissance. Il redonna la dignité à cet homme qui était exclu des saintes convocations de l'Eternel et qui venait d'être chassé de la synagogue par les pharisiens (Jean 9:34). Jésus est venu briser la malédiction qui pesait sur le peuple de Dieu en la portant sur lui à la croix (Galates 3:13) afin que personne ne soit plus exclu de l'assemblée de Dieu. Par la foi en Jésus-Christ, nous sommes devenus des fils d'Abraham (Galates 3:7) et nous avons été adoptés pour fils par Dieu le Père (Romains 8:15). Il n'y a donc plus de condamnation ou d'exclusion pour ceux qui demeurent en Jésus-Christ (Romains 8:1).