Perles de la Parole

(Retour Index)

 

 



Je n'ai pas couvert ma faute

par Jean-Louis Coraboeuf

« Je t'ai fait connaître mon péché, je n'ai pas couvert [kassah] ma faute ; j'ai dit : Je confesserai mes transgressions à l'Éternel ! Et toi, tu as enlevé la faute de mon péché » (Psaume 32:5 Colombe).

Le mot hébreu kassah signifie couvrir, cacher, pardonner... David n'a pas couvert (caché) sa faute à Dieu, mais il Lui en a parlé afin d'être pardonné. C'est pourquoi il a pu chanter, "Heureux celui dont la transgression est enlevée, dont le péché est pardonné [kassah] !" (Psaume 32:1 Colombe). Lorsque nous faisons connaître à Dieu nos fautes, Il nous pardonne et couvre celles-ci.

Lorsque nous couvrons nous-même nos fautes, elles ne peuvent être pardonnées, et nous devenons ainsi la proie de notre ennemi. Mais lorsque nous implorons Dieu dès que nous avons trouvé une faute (c'est-à-dire au temps convenable), Il la couvre (pardonne) et les grandes eaux de l'ennemi ne peuvent plus nous atteindre (Psaume 32:6).