Perles de la Parole

(Retour Index)

 

 



Eli, Eli...

par Jean-Louis Coraboeuf

« Mon Dieu [Eli] ! mon Dieu [Eli] ! pourquoi m'as-tu abandonné, te tenant loin de mon salut, des paroles de mon rugissement ? » (Psaume 22:1 Darby).

Lorsque Jésus prononça ces paroles sur la croix, il n'exprima pas la seconde partie du verset (Matthieu 27:46) comme lorsqu'il lut le rouleau d'Esaïe 61:1-2, en omettant "un jour de vengeance de notre Dieu" (Luc 4:18-19). Car Jésus connaissait Son Dieu et se confiait en Lui, il savait qu'Il allait le délivrer puisqu'Il prenait son plaisir en lui (Psaume 22:8 Darby).

En effet, lors de son baptême, le Père céleste fit entendre Sa voix "Celui-ci est mon fils bien-aimé, en qui j'ai trouvé mon plaisir" (Matthieu 3:17 Darby), puis sur le mont de la transfiguration, une voix se fit à nouveau entendre "Celui-ci est mon fils bien-aimé, en qui j'ai trouvé mon plaisir ; écoutez-le" (Matthieu 17:5 Darby). Jésus savait qu'il était sous la protection de Dieu depuis le sein maternel, mais là il devait accomplir sa mission seul, et son Père n'interviendrait alors que le troisième jour...