Perles de la Parole

(Retour Index)

 

 



Si quelqu'un a péché...

par Jean-Louis Coraboeuf

« Si c'est le sacrificateur ayant reçu l'onction... Si c'est toute l'assemblée d'Israël qui a péché... Si c'est un chef qui a péché... Si c'est quelqu'un du peuple qui a péché... » (Lévitique 4:3,13,22,27).

Nous voyons dans ce passage qu'il s'agit d'un péché involontaire fait contre l'un des commandements de l'Eternel. Nous avons ici quatre entités différentes : le responsable spirituel (sacrificateur), l'assemblée d'Israël (Haute Cour de justice), le responsable politique (le chef, le président, le premier ministre) et le quidam (le peuple).

Le péché du sacrificateur, du juge ou du leader politique était toujours porté à la connaissance du peuple et nécessitait à chaque fois une offrande de taureau ou de bouc en sacrifice d'expiation. Cela incitait ainsi les responsables à la sagesse et à la sanctification. Cependant, seul le péché du sacrificateur rendait toute la communauté coupable (Lévitique 4:3). C'est pourquoi l'apôtre Paul demande de prier particulièrement pour les responsables spirituels et d'avoir de la considération pour eux (Hébreux 13:17).