Perles de la Parole

(Retour Index)

 

 



Je ne parlerai qu'en présence de mon avocat

par Jean-Louis Coraboeuf

« Et moi, je prierai le Père, et il vous donnera un autre Consolateur [Paraklétos], afin qu’il demeure éternellement avec vous » (Jean 14:16).

Le mot grec Paraclétos signifie aussi avocat ; c'est-à-dire celui qui plaide la cause d'un autre. Le Saint-Esprit est cet avocat envoyé par Dieu pour être en permanence avec nous. Dans le monde judiciaire, il est bon de ne parler qu'en présence de son avocat car tout ce qui est dit peut être retenu contre l'accusé.

Considérons-nous que nous avons en permanence cet avocat avec nous, et que toute parole que nous prononçons en mal pourra être retenue contre nous ? Combien de paroles regrettables ou regrettées n'auraient jamais dû être dites ?

Si nous considérons la présence du Saint-Esprit, "nos paroles dites à propos seront comme des pommes d’or dans des paniers d’argent" (Proverbes 25:11 Ostervald).