Les 101 Noms du Messie

 

 

par Tsvi Sadan

 

טהור

Pur

Dans la Lettre aux Hébreux, il est écrit que le Messie est saint, innocent et pur (tahor en hébreu) ou non corrompu (Hébreux 7:26). Selon le contexte, ce sont les attributs du souverain sacrificateur qui ne peut pas effectuer son offrande annuelle pour le pardon des péchés d'Israël s'il n'est pas saint, innocent et pur. Par conséquent, la pureté était un préalable pour obtenir le pardon à travers l'offrande du souverain sacrificateur (Lévitique 8 et 9). Les sages Juifs, aussi bien que les différents auteurs bibliques, virent de façon évidente le souverain sacrificateur comme une figure messianique, avec laquelle l'auteur de la Lettre aux Hébreux est intimement familier. Cependant, le Messie, qui est aussi le Roi d'Israël, et le Souverain Sacrificateur étaient deux personnalités distinctes ; en effet, il n'y avait aucun impératif scripturaire obligeant le roi à être pur pour être capable de pardonner les péchés d'Israël.

Néanmoins, David, dont le Fils est le Messie, établit un précédent qui aurait pu être une grave offense pour n'importe qui d'autre. Concernant la fête organisée pour ramener l'Arche de l'Alliance à Jérusalem, il est écrit "et David était ceint d’un éphod de lin" (2 Samuel 6:14 Darby). Les sages conclurent que la conduite de David avait une grande signification. Car en faisant ainsi, le Roi était devenu le Sacrificateur. Le fait que David se vit lui-même comme un souverain sacrificateur est prouvé par sa propre prière : « Toi, Eternel, tu les garderas » (Psaume 12:8), c'est une prière qui rappelle la bénédiction prononcée par le souverain sacrificateur en Nombres 6:24-26 (Leviticus Raba sur le chapitre 21:1).

Pourtant, le mot pur, qui pourrait le rendre éligible comme sacrificateur, est absent du texte concernant David, sauf si nous considérons la description inhabituelle de l'aspect de David. Le garçon blond avec de beaux yeux, choisi par Dieu pour être oint roi, n'avait pourtant pas impressionné Samuel (1 Samuel 16:12). Cette description physique surprenante conduisit les sages à conclure que "beaux yeux" devait signifier une personne au caractère pur. Concernant ceci, une interprétation contemporaine a écrit : "Nos sages à la mémoire bénie comprirent que l'expression "beaux yeux" signifiait bonté et caractère pur... Par conséquent, nous devrions comprendre cet écrit de Tanhuma : 'en ce qui concerne le pur, c'est David puisqu'il est dit de lui, blond avec de beaux yeux'. Bien que ce texte ne parle pas spécifiquement de pureté, et selon ce qui est écrit précédemment, "beaux yeux" signifie caractère pur" (Torah Temima sur Nombres 15:24).

Et puisque David est une préfiguration du Messie, il y a peu de chances de trouver un autre passage où le Messie est aussi appelé "Blond avec de Beaux Yeux" (Pesiqta Zutarta sur Genèse 36:43). Ce petit détail apparemment insignifiant est ce qui rend le Messie digne d'être le Souverain Sacrificateur ou Celui qui obtient le pardon des péchés d'Israël.

(retour Librairie)