Les 101 Noms du Messie

 

 

par Tsvi Sadan

 

לוי

Lévi

De façon explicite, nous ne trouvons nulle part le nom Lévi comme nom du Messie. Pourtant, puisque Moïse, ainsi qu'Aaron, sont des noms du Messie, on s'attend à ce que Lévi, leur ancêtre, en soit aussi un. Nous pouvons supposer que la raison de cette étonnante omission est due à une certaine hésitation à fournir des "munitions" à la polémique chrétienne opposée au Judaïsme.

Pourtant, ici et là, sont éparpillées des allusions concernant Lévi en tant que nom du Messie. Une de celles-ci se trouve dans une discussion concernant le sens de la guerre d'Amalek contre Israël (Exode 17:8). Les sages virent dans cette confrontation une autre tentative d'annihiler Israël. L'Égypte fut la première à initier une telle démarche en décrétant l'esclavage, l'interdiction de grossesse et le massacre des garçons nouveau-nés. Pour chaque décret, dirent les sages, Dieu a envoyé un rédempteur : la naissance de Miryam (souvent traduite par Marie) rendit le travail plus amer pour Israël (ici Miryam signifie mar, ou amère) ; la naissance d'Aaron amena Israël à désobéir au décret qui demandait de tuer les garçons nouveau-nés (ici Aaron signifie herayon, ou grossesse) ; et la naissance de Moïse signifie que le rédempteur viendra de la même eau que celle qui devait noyer les nouveau-nés (Moïse est un acronyme pour masha et mayim, ou retirer et eau). Ces trois rédempteurs, inutile de le dire, étaient des Lévites (Bereshit Raba, 26, sur Exode 17:8).

Mais annoncer que cette fratrie est rédemptrice pose un problème puisque le Rédempteur doit venir de la tribu de Juda. Pour résoudre ce problème, les sages proposèrent deux solutions. D'abord, dirent-ils, le royaume davidique demeura aussi sur Miryam puisqu'elle se maria avec Caleb : "Lorsque Azuba mourut, Caleb prit Ephrath" (1 Chroniques 2:19). Ephrath, dirent les sages, n'est autre que Miryam. Caleb, nous le savons, était Judéen, mais nous savons aussi que "David était le fils d'un Ephratien" (1 Samuel 17:12). Par conséquent, selon la Tradition Juive, la lignée de David est à la fois Judéenne et Lévitique (TB, Sota, 11b).

L'important lien entre Juda et Lévi est aussi bien démontré à travers Aaron. Lui aussi s'est marié avec la maison de Juda : "Aaron prit pour femme Elischéba, fille d’Amminadab, soeur de Nachschon (Exode 6:23) [...] fils d’Amminadab, de la tribu de Juda" (Nombres 7:12) (Shu't, Peulat Tsadik, 1:49).

Bien qu'à l'origine Lévi n'avait aucune part dans la lignée messianique qui fut donnée à Juda et à Joseph, à travers Aaron et Miryam, la famille des sacrificateurs fut intégrée dans la famille des rois. Par conséquent, le Messie est à la fois Judéen et Lévite, Roi et Sacrificateur.

(retour Librairie)