Lexique

(Index Français)

(Index Original)

 

 



Tsedoukim



La secte des Saducéens (nom hébreu Tsedoukim), qui était à l'origine un parti politique, fut fondée durant le second siècle avant Jésus-Christ et cessa d'exister au cours du premier siècle après Jésus-Christ.

Ils choisirent ce nom pour indiquer qu'ils étaient les disciples des enseignements du Grand Prêtre Tsadok, qui oignit le roi Salomon durant l'ère du Premier Temple (1 Rois 1:39). Ils semblent d'ailleurs avoir appartenus à un groupe de prêtres fréquentant les responsables du Temple de Jérusalem.

Les Saducéens niaient l'immortalité de l'âme (ils débattirent de ce sujet avec Jésus en Luc 20:27-40) et niaient aussi l'existence des esprits et des anges (Actes 23:6-10). De toute évidence, il y avait un schisme interne parmi eux – quelques-uns rejetaient les anges, l'âme et la résurrection – et quelques-autres acceptaient ces enseignements ainsi que la Bible hébraïque toute entière.

Ils rejetaient l'interprétation de la Torah par les rabbins et se présentaient comme ayant refusé l'autorité de la Bible hébraïque, excepté la Torah. Au sujet de la Torah elle-même, les Saducéens sont connus pour son interprétation littérale et rigoureuse sur les sujets qu'elle couvre directement, alors qu'ils rejetaient les traditions rabbiniques qui atténuaient les sanctions les plus sévères ou qui visaient à prévenir les infractions involontaires de la loi.

Les Saducéens sont aussi connus pour insister sur l'application littérale de la loi de la vengeance : "Oeil pour oeil, dent pour dent", que le Judaïsme pharisaïque, et plus tard le Judaïsme rabbinique, rejetait. D'autre part, ils ne voulaient pas infliger la peine de mort sur de faux témoignages, au cas où la peine capitale fut mise faussement à exécution.