Lexique

(Index Français)

(Index Original)

 

 



Tallit



Dans le Judaïsme, le tallit (mot hébreu, pluriel tallitot) est un châle de prière qui est porté pendant la prière du matin, l'office de la Torah, Yom Kippour et les autres fêtes Juives. Il comporte des franges doubles tricotées, connues sous le nom de tsitsit, attachées à ses quatre coins.

Alors que les autres vêtements et objets Juifs peuvent être traités avec négligence, le tallit est un effet personnel, généralement porté pendant de nombreuses années ou durant toute une vie, et jamais mis au rebut. La plupart des Juifs usent très peu de tallitot durant leur vie. Un tallit élimé est traité avec respect, comme si c'était un manteau de sainteté, acquis au bout de nombreuses années d'utilisation.

Bien qu'il n'y ait rien d'obligatoire selon la tradition, dans les familles conservatrices, réformées ou autres, le tallit, tout comme les phylactères (tefillin), est souvent offert comme cadeau personnel, du père au fils, du beau-père au gendre, ou de l'enseignant à son élève. Il peut être acheté pour marquer un événement particulier, comme un mariage, une Bar Mitzvah, une Bat Mitzvah ou un voyage en Israël. Quand un homme meurt, il est traditionnellement enterré habillé d'une robe blanche (kittel), avec son tallit étendu sur lui. Un Juif religieux se doit d'avoir son propre tallit.

Puisque porter un tallit est obligatoire à certains moments pour les hommes, la synagogue a sur une étagère des tallitot pour les visiteurs, les invités ou pour ceux qui ont oublié d'apporter le leur. Bien que les visiteurs non-Juifs se doivent de porter la Kippa lorsqu'ils visitent une synagogue, ils fronceraient des sourcils s'ils devaient mettre un tallit, à moins qu'ils soient étudiants ou se préparent pour une conversion au Judaïsme.

Selon le Judaïsme Rabbinique, les hommes sont dans l'obligation de le porter à différents moments de leur vie en tant que Juifs, et la plupart des sages Juifs regardent les franges (tzitzis) comme obligatoires. Dans le Judaïsme Réformé, l'utilisation du tallit a commencé à décliner au 20ième siècle, mais ces dernières années, il a repris sa place. Les différentes autorités n'ont pu se mettre d'accord pour savoir s'il était permis ou non à la femme de porter un tallit. Dans le Judaïsme Orthodoxe, de nombreuses autorités découragent les femmes de porter un tallit, alors que quelques autorités Orthodoxes modernes le permettent. Dans les autres branches du Judaïsme, cela est couramment pratiqué.

A l'intérieur de la synagogue, un Juif récitant ses prières mettra son tallit au-dessus de sa tête : il fait ainsi pour créer une intimité personnelle entre lui et Dieu.