Lexique

(Index Français)

(Index Original)

 

 



Qohélet



Qohélet (mot hébreu קהלת, le titre 'Ecclésiaste' vient du mot grec traduisant le titre hébreu du Livre) est un Livre de la Bible hébraïque. Le titre du Livre découle du nom propre ou qualité (autre nom possible : 'Assembleur') de l'auteur-narrateur cité dans le premier verset : « les paroles de l'Ecclésiaste [Qohélet], fils de David, roi à Jérusalem » (Ecclésiaste 1:1). L'auteur se présente, lui-même, comme étant le fils de David, roi d'Israël à Jérusalem (Ecclésiaste 1:1,12,16 et Ecclésiaste 2:7,9).

Cette oeuvre est personnelle ou autobiographique, grandement exprimée en aphorismes (propositions concises résumant un point essentiel d’une morale) et en maximes mis en lumière dans des paragraphes concis, avec des réflexions sur la vie et la meilleure façon de la vivre. Cet ouvrage proclame catégoriquement que tous les actes des hommes sont 'vains', 'futiles', 'vides' ou 'insignifiants' (suivant les traductions), tels la vie de l'homme sage et de l'insensé qui se terminent inévitablement par la mort. Bien que l'enseignant proclame clairement la sagesse comme moyen de bien vivre sa vie terrestre, il est incapable d'y attribuer une signification éternelle. A la lumière de la stupidité bien discernée, le Prédicateur suggère qu'on devrait apprécier les plaisirs simples de la vie, tels que manger, boire, apprécier son épouse et travailler, qui sont des dons venant de la main de Dieu. Le Livre se termine avec quelques post-scriptum.

Cependant, selon le Talmud, le but de Qohélet est d'affirmer que tout est vain sous le soleil. Par conséquent, nous devrions ignorer les plaisirs terrestres et consacrer tous nos efforts pour ce qui est au-dessus du soleil. Ceci est résumé dans l'avant-dernier verset : « fin du discours : tout a été entendu. Crains Dieu et garde ses commandements ; c'est là ce que doit faire tout homme » (Ecclésiaste 12:15).

Le mot hébreu קהלת (Qohélet) est un participe féminin dérivé de la racineקהל signifiant 'assembler'. Les érudits ne savent pas si cela signifie 'celui qui assemble' ou 'celui qui est dans le rassemblement'. Le titre français du Livre, Ecclésiaste, vient de la traduction Septante de Qohélet, Εκκλησιαστής. Ce mot trouve son origine dans le mot grec Εκκλησία (Ekklésia, originellement un rassemblement séculaire, bien qu'il fut surtout utilisé plus tard pour des rassemblement religieux, d'où sa traduction dans le Nouveau Testament par 'Eglise').

Le mot Qohélet a été traduit en français de différentes façons, incluant 'Prédicateur' (Darby), 'Sage' (Bible en français courant) et 'Maître' (Bible du Semeur). Puisque le mot 'prédicateur' implique une fonction religieuse, et que le contenu du Livre n'exprime pas une telle fonction, cette traduction a été en grande partie rejetée par les traductions modernes et par les érudits. Un meilleur choix serait 'professeur' ou 'maître' ('teacher' en anglais), bien que ce mot ne réussisse pas à saisir l'idée fondamentale cachée derrière le titre original hébraïque.