Lexique

(Index Français)

(Index Original)

 

 



Parokhet



« Et voici, le voile [parokhet] du temple se déchira en deux, depuis le haut jusqu’en bas, la terre trembla, les rochers se fendirent » (Matthieu 27:51).

Exode 26:31-35 décrit ce voile (mot hébreu parokhet) tel qu'il existait dans le Tabernacle du désert ; il séparait le Lieu Saint du Lieu Très Saint. Seul le Grand Prêtre (Cohen Hagadol) était autorisé à passer à travers lui pour aller dans le Lieu Très Saint, et ce une seule fois par an, à Yom Kippour, pour faire un sacrifice d'expiation pour ses péchés et pour ceux du peuple Juif. Lorsqu'il fut déchiré en deux de haut en bas, cela symbolisa le fait que Dieu était en train de donner accès au lieu le plus saint de tous dans les cieux, tel que c'est écrit en Hébreux 9:3-9 et 10:19-22.

Le Talmud apporte un étonnant témoignage sur l'oeuvre de Jésus qui changea la façon d'expier. L'arrière-plan est que, à Yom Kippour, lorsque le Grand Prêtre sacrifiait un bouc (Lévitique 16:9-10), un morceau d'étoffe cramoisie était attaché entre ses cornes. Si cette étoffe devenait par la suite blanche, cela signifiait que Dieu avait pardonné les péchés d'Israël selon Esaïe 1:18 « Si vos péchés sont comme le cramoisi, ils deviendront blancs comme la neige ».

"Nos rabbins pensaient que durant les quarante années de service de Simon le Juste (Shim'on HaTzaddik), ... l'étoffe cramoisie deviendrait blanche. Et qu'àprès lui, elle deviendrait tantôt blanche et tantôt pas ... Pendant les quarante dernières années avant que le Temple fut détruit ... l'étoffe cramoisie ne devint plus jamais blanche" (Yoma 39a-39b).

Ainsi pendant les jours de Simon le Juste le système sacrificiel établi par Dieu dans le Tanakh (Bible hébraïque) était observé et efficace. Mais après le déclin spirituel d'Israël, le système sacrificiel n'était efficace que de temps en temps. Finalement, après la mort de Jésus, soit quarante ans avant la destruction du Temple, il n'était plus du tout efficace. Alors, ce qui est devenu efficace pour le pardon des péchés d'Israël ce fut la mort sacrificielle de Jésus le Messie, et ça le Talmud ne le dit pas !