Lexique

(Index Français)

(Index Original)

 

 



Mishna



Le verbe hébreu shana "répéter", dans son sens pratique, signifie apprendre ou enseigner la tradition orale par des récitations répétées, contrastant ainsi avec le verbe gara' (étudier les Saintes Ecritures) ; le nom dérivé est mishna, et la Mishna est écrite en hébreu.

Cependant, la Mishna concerne aussi l'étude de la Torah orale ; en ce sens la Mishna inclut les trois branches de la tradition : le midrash en tant qu'interprétation des textes des Ecritures ; la halakhot en tant que règlements rédigés indépendamment des Ecritures ; et finalement la haggadot, c'est-à-dire toutes les matières non-halakhiques.

De façon plus précise, la Mishna désigne la totalité des lois religieuses rédigées jusqu'à l'an 200, mais aussi les enseignements des professeurs (Tannaïtes) actifs durant cette période, aussi bien que les propositions individuelles (halakhah). La Mishna, par excellence, est l'ensemble des écrits compilés par le rabbin Yehudah ha-Nasi.

Dans sa forme complète, la Mishna se compose de six principales sections ou "ordres" (sedarim). Ceci explique la désignation traditionnelle du Talmud comme Shas (un raccourci de shishah sedarim, “six ordres”). Chaque Ordre (seder) a un certain nombre de Traités (massekhot). Ces Traités sont divisés en chapitres (peraqim), qui sont eux-mêmes subdivisés en phrases (mishna, ou dans le Talmud de Jérusalem halakhah).

  • premier Ordre : Zera'im, “semences” (11 traités), lois relatives à l'agriculture et aux bénédictions.

  • second Ordre : Mo'ed, “fêtes” (12 traités), lois relatives au calendrier comme le Sabbat et les fêtes.

  • troisième Ordre : Nashim, “femmes” (7 traités), lois relatives au mariage et aux sujets qui y sont liés comme le divorce ou la fidélité conjugale mais aussi des vœux, etc.

  • quatrième Ordre : Neziqin, “dommages” (10 traités), lois relatives aux droits civil et pénal, de l'idolâtrie, d'éthique et de morale, etc.

  • cinquième Ordre : Qodashim, “objets sacrés” (11 traités), lois relatives à l'abatage rituel, aux sacrifices et au Temple, etc.

  • sixième Ordre : Toharot, “puretés” (12 traités), lois relatives à la pureté et à l'impureté rituelle, etc.

(haut)

Ordres de la Mishna


Seder Zera'im

Berakhot
Pe'a
Demai
Kilayim
Shevi'it
Teroumot
Ma'asserot
Ma'asser Sheni
Hallah
'Orlah
Bikkourim

Seder Mo'ed

Shabbat
'Erouvin
Pessa'him
Sheqalim
Yoma
Soukkah
Beitza
Rosh haShanna
Ta'anit
Meguilla
Mo'ed Katan
Haguigah

Seder Nachim

Yevamot
Ketoubot
Nedarim
Nazir
Sotah
Guittin
Kiddoushin

Seder Nezikin

Baba Qamma
Baba Metzia
Baba Batra
Sanhedrin
Makkot
Shevouot
Eduyot
Avoda Zara
Pirque Avot
Horayot

Seder Kodchim

Zevachim
Menakhot
Houllin
Bekhorot
Arakhin
Temourah
Keritot
Meilah
Tamid
Middot
Kinim

Seder Toharot

Kelim
Oholot
Negaïm
Para
Tohorot
Mikva'ot
Nidda
Makhshirin
Zavim
Tevoul Yom
Yadayim
Uktzin



La Mishna est principalement un oeuvre de loi qui contient les principaux débats de la loi Juive. Les déclarations de la Mishna sont normalement courtes et notent seulement les principaux enseignements des différents rabbins qui ont débattu sur un sujet ou un avis de consensus.

Les rabbins ayant écrit la Mishna sont appelés Tannaïm ; beaucoup d'enseignements de la Mishna sont référencés avec le nom d'un Tanna spécifique. Cependant, quelques déclarations n'ont pas d'attribution de nom de rabbin, ceci indique souvent que ces déclarations représentaient un avis communément accepté.

(haut)