Lexique

(Index Français)

(Index Original)

 

 



Ketoret



Le mot Ketoret (mot hébreu signifiant "relation", "connexion") est une translittération du mot hébreu, qui est traduit en français par 'parfum'.

Le Ketoret symbolisait le désir d'Israël de servir Dieu de façon agréable. Cette offrande était apportée deux fois par jour, une fois au service du matin et une fois au service de l'après-midi. Ceci se produisait sept jours par semaine, chaque jour de l'année, y compris le jour du Shabbat et de Yom Kippour. Cinq livres de parfums (environ 2,5 Kg) étaient ainsi brûlés chaque jour, la moitié le matin et la moitié l'après-midi.

L'offrande du Ketoret était au centre des cérémonies du Temple. Le Ketoret se composait d'un mélange de 11 épices saintes, connues en hébreu comme le Ketoret Bisamim (mentionné dans Exode 30:34-38).

« L’Eternel dit à Moïse : Prends des aromates, du stacté, de l’ongle odorant, du galbanum, et de l’encens pur, en parties égales. Tu feras avec cela un parfum [ketoret] composé selon l’art du parfumeur ; il sera salé, pur et saint » (Exode 30:34-35).

Les 11 épices du Ketoret sont : le stacté, l'onyx, le galbanum, l'encens pur, la myrrhe, la casse, le nard, le safran, le gingembre, les écorces aromatiques et le cinnamome.

Pendant la période du Temple, le Ketoret était brûlé matin et soir sur l'autel des parfums en or par le Sacrificateur (Cohanim), en face de l'Arche sainte, dans le sanctuaire du Temple. La méthode exacte de préparation du Ketoret par le maître parfumeur était gardée secrète. Aujourd'hui, on n'a pas encore trouvé la formule exacte concernant les diverses ingrédients et la façon de préparer la mixture. Bien qu'il y ait différentes opinions et spéculations à ce sujet, les plus sages ont été capables d'identifier les différentes sources botaniques des principaux ingrédients.

Le Talmud raconte que les femmes, même éloignées de Jérusalem, par exemple à Jéricho, ne se parfumaient pas à cause du parfum qui se dégageait du Ketoret et qui remplissait l'air. Le Talmud raconte aussi que trois choses raniment notre âme : la vue de choses agréables, les sons agréables et les odeurs agréables, car « l’huile et les parfums [ketoret] réjouissent le coeur » (Proverbe 27:9).

Le Ketoret est un symbole pour l'expiation : « Il (Aaron) offrit le parfum [ketoret], et il fit l’expiation pour le peuple » (Nombres 16:47).

Le Ketoret est aussi un symbole pour nos prières : « Que ma prière soit devant ta face comme l’encens [ketoret] » (Psaume 141:2).