Lexique

(Index Français)

(Index Original)

 

 



B'rakhah



Dans le Judaïsme, une B'rakhah (hébreu ברכה, pluriel b'rakhot ; ce mot est en rapport avec le mot "barukh") est une bénédiction, habituellement dite à un moment précis d'une cérémonie ou autre occasion.

« Il fit asseoir la foule sur l’herbe, prit les cinq pains et les deux poissons, et, levant les yeux vers le ciel, il rendit grâces [b'rakhah] » (Matthieu 14:19).

« Ayant ainsi parlé, il prit du pain, et, après avoir rendu grâces à Dieu [b'rakhah] devant tous, il le rompit, et se mit à manger » (Actes 27:35).

Jésus fit une B'rakhah ou récita une bénédiction. Bien que le texte ne le dit pas explicitement, il est raisonnable de penser qu'il récita l'habituelle b'rakhah que les Juifs ont priée depuis plus de deux mille ans avant les repas (incluant le pain) : "Barukh attah, Adonai Eloheynou, Melekh-ha'olam, haMotzi lechem min ha'aretz" ("Bénis sois-tu, Eternel notre Dieu, Roi de l'univers, qui fournit le pain de la terre").

Nous pouvons signaler ici deux points particuliers au sujet de la bénédiction des repas par les Juifs :

  • D'abord, la bénédiction avant le repas est courte. Une bénédicité plus longue (Birkat-HaMzon) est dite après le repas. Cela semble très pratique : nous remercions Dieu pour quelque chose que nous avons reçu ; plus encore, l'estomac plein, nous pouvons être plus détendu et exprimer notre reconnaissance plus longuement ; alors que, avec un estomac vide, si les prières deviennent verbeuses, nos pensées s'éloignent quelque peu du ciel pour revenir à la table.

  • Ensuite, l'objet de la bénédiction est Dieu et non les aliments. Il n'est absolument pas nécessaire de dire, comme beaucoup de chrétiens le dont, "Seigneur, bénis ces aliments pour notre corps" ; car les aliments sont déjà une bénédiction venant de Dieu (Genèse 1:29 et Genèse 9:3-4) ! C'est pourquoi nous Le remercions pour Sa providence.