Lexique

(Index Français)

(Index Original)

 

 



Langue araméenne



L'araméen est une langue sémitique qui a 3000 ans d'histoire. Ce fut la langue officielle de différents empires et aussi la langue pour l'adoration de Dieu. C'est la langue originelle d'une grande partie des livres bibliques de Daniel et Esdras, et c'est la langue principale du Talmud. On pense que l'araméen est la langue natale de Jésus. Aujourd'hui, c'est la langue natale de nombreuses petites communautés, mais c'est une langue en voie de disparition.

L'araméen appartient à la famille des langues afro-asiatiques, et il appartient à la sous-famille sémite. L'araméen fait partie du groupe de langues sémitiques du Nord-Ouest Asiatique qui inclut aussi les langues Cananéennes (telles que l'hébreu et le phénicien).

Durant le 12ième siècle avant Jésus-Christ, les Araméens, ayant pour langue natale l'araméen, commencèrent à s'installer en grand nombre dans la Syrie (actuelle), l'Irak et l'Est de la Turquie. Comme cette langue croissait, elle fut parlée par l'ensemble des habitants des côtes orientales de la Méditerranée, et elle se répandit aussi jusqu'à l'est du Tigre. Lorsque les Juifs s'installèrent en Afrique du Nord et en Europe, ils importèrent l'araméen, et les missionnaires chrétiens le répandirent en Perse, en Inde et en Chine.

A partir du 12ième siècle après Jésus-Christ, l'araméen, en tant que langue véhiculaire du Moyen-Orient, fut remplacé par la langue arabe. Cependant, l'araméen demeura la langue littéraire et liturgique des Juifs et de quelques chrétiens. Les turbulences des deux derniers siècles ont vu ceux qui avaient pour langue maternelle l'araméen être dispersés dans le monde entier.

L'araméen est plutôt un groupe de langues apparentées, qu'une unique langue monolithique. La longue histoire de l'araméen, son importante littérature et son utilisation par différentes communautés religieuses sont des facteurs de diversification de la langue. Quelques dialectes araméens sont mutuellement compréhensibles et sont connus sous différents noms, par exemple, le "syriaque" est particulièrement adapté pour décrire l'araméen de l'Est de certaines communautés chrétiennes. La plupart des dialectes peuvent être identifiés comme étant de "l'Est"' ou de "l'Ouest", la ligne de démarcation étant plus ou moins l'Euphrate.

L'histoire de l'araméen est divisée en trois larges périodes :

  • Le vieil araméen (1100 avant Jésus-Christ – 200 après Jésus-Christ), il inclut :

- l'araméen biblique de la Bible hébraïque,
- l'araméen parlé par Jésus,
- l'araméen des Targums.

  • L'araméen du milieu (200 – 1200), il inclut :

- le Syriaque littéraire,
- l'araméen des Talmuds et des Midrashim.

  • L'araméen moderne (1200 – aujourd'hui), il inclut :

- différents dialectes modernes.