Enseignements

 

 



Vaincre la dureté du coeur

par Jean-Louis Coraboeuf

« Car ils n’avaient pas compris le miracle des pains, parce que leur coeur était endurci » (Marc 6:52).

Alors que je lisais ma Bible, le fait que ce verset soit sorti de son contexte (le passage relatant le miracle de la multiplication des pains se termine au verset 44) attira mon attention. Je me suis alors posé cette question' "pourquoi le coeur des disciples était-il endurci ?".

Cette question étant toujours dans ma pensée, mes yeux furent attirés ensuite par le titre donné au paragraphe de Marc 7:14-23 : verdict sur le coeur humain. Cette fois-ci, Jésus enseignait la foule' "écoutez-moi tous et comprenez. Il n’y a rien d’extérieur à l’homme qui puisse le rendre impur en pénétrant en lui, mais ce qui sort de l’homme, voilà ce qui rend l’homme impur" (Marc 7:14-15 TOB).

L'endurcissement du coeur

Le verbe grec poroo signifie endurcir, devenir dur comme une pierre et, au sens figuré, devenir insensible. Ce verbe est aussi utilisé pour désigner les callosités qui se forment sur les mains des travailleurs manuels et les stalactites qui se forment dans les grottes. Ainsi avec le temps, l'épiderme va se recouvrir d'une peau très dure et le plafond des grottes d'une épaisse couche de calcaire. De même, le coeur de l'homme peut, lui aussi, s'endurcir et devenir insensible.

En effet, pendant toute notre vie, nous allons grandir dans un environnement plus ou moins bon et constructif, avec ses manquements, ses maladresses et ses déceptions. Et c'est à partir de cela que nous élaborons dans notre coeur des mécanismes de défense pour nous protéger des agressions, contourner certaines difficultés et satisfaire nos besoins. Certains de ces mécanismes peuvent être bons, mais beaucoup nous sont préjudiciables, et ce particulièrement sur un plan spirituel.

Les conséquences de cet endurcissement

Lorsqu'ils furent loin de la foule, les disciples interrogèrent Jésus sur la signification de la parabole qu'il venait de raconter. Ils prirent en fait pour une parabole ce qui était une vérité, c'est pourquoi Celui-ci leur répondit' "vous aussi, êtes-vous donc sans intelligence ? Ne savez-vous pas que rien de ce qui pénètre de l’extérieur dans l’homme ne peut le rendre impur, puisque cela ne pénètre pas dans son coeur, mais dans son ventre, puis s’en va dans la fosse ?" (Marc 7:18-19 TOB).

Une autre fois encore, alors qu'ils avaient oublié de prendre des pains, les disciples murmurèrent entre eux ; Jésus leur dit' "pourquoi raisonnez-vous sur ce que vous n’avez pas de pains ? Etes-vous encore sans intelligence, et ne comprenez-vous pas ? Avez-vous le coeur endurci ? Ayant des yeux, ne voyez-vous pas ? Ayant des oreilles, n’entendez-vous pas ? Et n’avez-vous point de mémoire ?" (Marc 8:17-18).

Le coeur endurci provoque ainsi l'annihilation de l'intelligence et diminue notre compréhension des choses et des événements. Il nous empêche d'entendre clairement Dieu, de nous souvenir de Ses bontés et de voir distinctement dans le monde spirituel. La dureté du coeur nous a servi de protection jusqu'à notre conversion, mais après elle devient un véritable frein au plan de Dieu. Elle peut même complètement bloquer le passage à l'étape supérieure du dessein de Dieu pour notre vie personnelle et spirituelle.

Les mécanismes d'endurcissement

Ne vous êtes-vous jamais demandé pourquoi, après s'être repenti des péchés que nous avons commis, c'est-à-dire les péchés dus à nos actions et à nos paroles, après avoir travaillé sur nos héritages spirituels et recherché à éradiquer tout péché de notre vie, nous avions cependant encore des problèmes spirituels. En fait, nous cherchons toujours du coté de ce que nous avons fait ou pas, mais nous pensons peu à ce que nous sommes, c'est-à-dire à notre être intérieur, celui que Dieu regarde avec attention.

Nous allons aborder ici un point sensible parce que, à première vue, certains de ces fonctionnements ne semblaient pas être un péché, mais simplement un mécanisme d'apprentissage dans lequel nous nous voyons surtout comme une victime. Voyant cela autrement, Jésus dit à ses disciples' "c'est de l'intérieur du coeur que sortent les mauvais raisonnements (les mauvais calculs, les mauvaises opinions ou les mauvaises discussions) :

  • pornéia , la fornication, la débauche, les pensées impures,

  • klopé , le vol, le larcin, la ruse, la fraude, la tromperie, l'action furtive,

  • phonos , le meurtre, l'assassinat, le carnage, (Matthieu 5:21-22),

  • moichéia , l'adultère, l'infidélité, (Matthieu 5:28),

  • pléonexia , le désir d'avoir plus, l'ambition, l'avantage, la présomption, le gain illégitime,

  • ponéria , la mauvaise disposition de l'âme, la méchanceté, la malice, la perversité, le vice, la bassesse, la lâcheté, la couardise, la fourberie,

  • dolos , la tromperie, l'astuce, la manigance, la fourberie, le mensonge,

  • aselgéia , l'impudence (l'effronterie), le relâchement, le libertinage, l'insolence, la grossièreté, l'impudicité, la dissolution, le dérèglement,

  • ophtalmos ponéros , l'avarice, l'envie, la cupidité, (translittération d'une image hébraïque sur l'amour de l'argent, Matthieu 6:23),

  • blasphémia , le blasphème, la parole impie, la diffamation, la médisance, la calomnie, l'insulte, l'outrage, l'injure,

  • huperephania , l'orgueil, l'arrogance, la fierté, le mépris,

  • aphrosuné , la sottise, l'insouciance, la stupidité, la témérité, l'absence de sentiments, l'absence du souci des autres (égoïsme), la déraison, la folie (Marc 7:21-22 traduction littérale amplifiée).

Nous n'avons pas besoin de commettre un seul de ces actes pour que Dieu nous considère comme pécheur. En effet, l'apôtre Jacques considère que ce qui sortira de notre bouche (notre langue en Jacques 3:5-12) va révéler l'état de notre coeur : il est souillé par ce qui s'y trouve. Par exemple, l'absence de réjouissance quand de bonnes choses arrivent aux autres révèle qu'une iniquité nous ferme la bouche (Psaume 107:42). Jésus dit que ce sont surtout nos dialogues intérieurs qui nous souillent. Bien qu'ils soient la conséquence de ce que les autres nous ont fait ou dit, cela reste bien le mauvais fruit de notre coeur. Car ce ne sont pas les autres qui rendent notre coeur mauvais, mais nos propres choix issus de nos raisonnements intérieurs.

Notre Révélateur et Défenseur

Nous devons considérer l'aide précieuse que Jésus nous a promise' "et quand il sera venu, il (le Saint-Esprit) convaincra le monde en ce qui concerne le péché, la justice et le jugement" (Jean 16:8). Lorsque nous ne voyons pas clair dans notre vie, demandons sincèrement au Saint-Esprit de nous convaincre de nos péchés cachés.

Le péché originel, hérité de nos pères, a été pardonné, mais il reste tous ceux que nous avons fabriqués (bien souvent à notre insu !), ceux dont nous avons honte et qui demeurent dans notre lieu secret. Seul notre esprit connaît ces choses enfouies au plus profond de notre conscience, qui affectent pourtant de diverses façons notre vie ; cependant celui-ci aura besoin de l'aide du Saint-Esprit pour révéler à notre intelligence ce qui est logé dans les profondeurs de notre coeur.

Ne réveillez pas l'amour trop tôt...

Ce n'est pas ceux qui nous entourent qui nous convaincront de péché, bien au contraire, cela ne fera que durcir notre position. L'acte de repentance est un acte d'amour envers Dieu. Cependant il y a, là aussi, un temps pour qu'il se révèle' "je vous en conjure, filles de Jérusalem, par les gazelles et les biches des champs, ne réveillez pas, ne réveillez pas l’amour, avant qu’elle le veuille" (Cantique 3:5). Laissons le Saint-Esprit nous convaincre de péché et du besoin de pardon à la croix !

Notre processus de libération passera par un temps d'intimité avec Dieu où nous pourrons Lui demander pardon pour ces péchés cachés, nous engager à renoncer à les utiliser dans notre vie et demander au Seigneur d'ôter toute malédiction qu'aurait amené nos péchés sur nous-même et sur notre famille. Puis viendra un temps de réconciliation avec ceux qui auront provoqué inconsciemment en nous les péchés de notre coeur ; en général, cela concerne notre conjoint, nos enfants et nos parents. C'est plus qu'une Réforme dans notre vie, c'est une Révolution dans notre coeur lorsque le mal sera éradiqué à sa source !

Le fruit de la délivrance

Nos souffrances ont produit une perle, mais celle-ci reste enfermée dans l'écrin que nous avons formé autour d'elle, telle une callosité dans notre main. Elle n'a donc aucune chance de briller dans le monde car elle est d'aucune utilité pour le Maître. Mais si "tu prépares ton coeur et que tu étendes tes mains vers Lui, si tu éloignes l'iniquité qui est dans ta main, et que tu ne laisses pas l'injustice demeurer dans tes tentes (le coeur sera libre), alors tu lèveras ta face sans tache (il n'y aura plus de honte), tu seras ferme (il n'y aura plus de défaillance) et tu ne craindras pas (il n'y aura plus de crainte)" (Job 11:13-15 Darby).

Jésus veut libérer les belles perles que nous sommes ! Si vous avez prié et coupé tous les liens héréditaires possibles et imaginables... et que rien n'a changé dans votre vie, c'est parce que vous êtes une belle perle encore enfermée dans son écrin (le coeur dur). Notre bonheur ne dépend pas des autres, mais de nos choix et de nos résolutions' "attachez-vous donc à Dieu, et vous aurez la paix ; vous jouirez ainsi du bonheur. Recevez de sa bouche l’instruction, et mettez dans votre coeur ses paroles. Vous serez rétabli, si vous revenez au Tout-Puissant, si vous éloignez l’iniquité de votre tente. Jetez l’or dans la poussière, l’or d’Ophir parmi les cailloux des torrents ; et le Tout-Puissant sera votre or, votre argent, votre richesse. Alors vous ferez du Tout-Puissant vos délices, vous élèverez vers Dieu votre face ; vous le prierez, et il vous exaucera, et vous accomplirez vos voeux. A vos résolutions répondra le succès ; sur vos sentiers brillera la lumière" (Job 22:21-28).

Alors, "gardons notre coeur plus que toute autre chose, car de lui viennent les sources de la vie" (Proverbes 4:23), en détachant notre coeur de ces iniquités (Colossiens 3:5), en renonçant aux choses mauvaises (Colossiens 3:8) et en s'attachant aux choses d'en-haut (Colossiens 3:2).

(retour Enseignements)