Enseignements

 

 



L'autorité en Christ

par Jeff Davidson

Lorsque nous regardons à notre condition, nous réalisons que nous sommes loin de vivre les desseins de Dieu pour nous. Naturellement nous avons besoin de plus de Lui, alors nous lui réclamons plus de puissance. Cependant, nous devons réfléchir à notre demande.

Deux choses se présentent à nous :

  1. Dieu est-Il en retard ?

  2. Est-ce à nous d'entrer dans ce qu'Il a accompli ?

Nous pouvons alors demander au Seigneur, "Envoie plus de Ta puissance car ce que Tu as envoyé ne suffit pas", ou "Travaille dans ma vie pour que je puisse entrer dans Ta puissance !"

Notre façon de penser va changer notre relation avec le Seigneur. De deux choses l'une, soit nous le rendons responsable de ce qui nous manque, soit nous saisissons le "tout est accompli" de Jésus pour nous.

« Mais vous recevrez une puissance [dunamis], le Saint-Esprit survenant sur vous, et vous serez mes témoins à Jérusalem, dans toute la Judée, dans la Samarie, et jusqu’aux extrémités de la terre » (Actes 1:8).

Si nous avons reçu le Saint-Esprit, nous avons déjà la puissance qu'il faut. Notre besoin est plus un besoin d'autorité que de puissance. La puissance est toujours à notre disposition, mais il nous faut grandir dans l'autorité, c'est-à-dire l'autorisation pour utiliser cette puissance.

Relation entre la puissance et l'autorité

En Genèse 1, c'est la création, "La terre était informe et vide ; il y avait des ténèbres à la surface de l’abîme, et l’Esprit de Dieu se mouvait au-dessus des eaux" (Genèse 1:2).

Nous voyons que le Saint-Esprit bougeait au-dessus des eaux, Il couvait la terre comme une poule le fait pour ses poussins. Mais le Saint-Esprit, attendait quelque-chose, Il attendait la parole de Dieu pour agir. "Dieu a dit", et l'autorité a été relâchée. Le Saint-Esprit a alors bougé avec puissance sur la parole de Dieu. Car là où il y a l'autorité de Dieu, il y a la puissance ; la puissance suit toujours l'autorité.

« Un jour Jésus enseignait... et la puissance [dunamis] du Seigneur se manifestait par des guérisons. Et voici, des gens, portant sur un lit un homme qui était paralytique, cherchaient à le faire entrer et à le placer sous ses regards. Comme ils ne savaient par où l’introduire, à cause de la foule, ils montèrent sur le toit, et ils le descendirent par une ouverture, avec son lit, au milieu de l’assemblée, devant Jésus. Voyant leur foi, Jésus dit : Homme, tes péchés te sont pardonnés. Les scribes et les pharisiens se mirent à raisonner et à dire : Qui est celui-ci, qui profère des blasphèmes ? Qui peut pardonner les péchés, si ce n’est Dieu seul ? Jésus, connaissant leurs pensées, prit la parole et leur dit : Quelles pensées avez-vous dans vos coeurs ? Lequel est le plus aisé, de dire : Tes péchés te sont pardonnés, ou de dire : Lève-toi, et marche ? Or, afin que vous sachiez que le Fils de l’homme a sur la terre le pouvoir [exousia, l'autorité] de pardonner les péchés : Je te l’ordonne, dit-il au paralytique, lève-toi, prends ton lit, et va dans ta maison... » (Luc 5:17-26).

La puissance de Dieu était présente pour guérir tout le monde, malheureusement, un seul a été guéri. Jésus a vu la foi des amis du paralytique qui n'ont pas hésité à ouvrir le toit de la maison pour y faire descendre leur ami. Jésus a aimé cela, pas les pharisiens qui ont jugé que cet acte n'était pas 'politiquement correct'. Jésus aime l'audace. Il aime quand nous allons au delà d'un refus ; nous voyons la même chose aussi avec Bartimée qui a crié à Jésus alors que les autres lui disaient de se taire (Marc 10:46-52).

En Genèse 1, la puissance était là car Jésus était là en autorité.

Connexion entre le pouvoir et l'autorité

En Luc 5:24, le mot grec exousia signifie autorité plus que pouvoir. Jésus a l'autorité sur la terre et la puissance le suit. Dans l'autorité de Dieu, guérir ou pardonner c'est pareil. La puissance de Dieu a la capacité pour toutes choses. La puissance suit l'autorité, la puissance était là car Jésus était là avec l'autorité.

Jésus a guéri cet homme afin que nous sachions que le Fils de l’homme a sur la terre l'autorité parce qu'elle a été donnée aux hommes. Par conséquent, si nous nous tenons avec cette autorité qui nous vient de Jésus, nous vivrons la même puissance car nous sommes fils de l'homme. Si nous croyons en Dieu, alors tout est possible.

« Car comme le Père a la vie en lui-même, ainsi il a donné au Fils aussi d’avoir la vie en lui-même ; et il lui a donné autorité [exousia] de juger aussi, parce qu’il est Fils de l’homme » (Jean 5:26-27 Darby).

L'autorité a été donnée à Jésus parce qu'il a été Fils de l'homme. Le jugement de Dieu a deux facettes : nous le voyons d'abord sous l'aspect de la colère de Dieu, mais il y a le bon côté, par exemple, tu seras sauvé toi et ta famille. Un jugement est une décision, pas une punition. Il est aligné sur l'amour de Dieu, cela peut aussi être la guérison.

« L’Esprit du Seigneur est sur moi, parce qu’il m’a oint pour annoncer une bonne nouvelle aux pauvres ; Il m’a envoyé pour guérir ceux qui ont le coeur brisé, pour proclamer aux captifs la délivrance, et aux aveugles le recouvrement de la vue, pour renvoyer libres les opprimés, pour publier une année de grâce du Seigneur » (Luc 4:18-19 et Esaïe 61:1-2).

Le bon jugement de Dieu c'est le salut, c'est le fait qu'il a envoyé Son Fils. Jésus était là pour accomplir la volonté de Dieu et Ses jugements parce qu'Il était Fils de l'homme.

« Puis Dieu [Elohim] dit : Faisons l’homme à notre image, selon notre ressemblance, et qu’il domine [radah, gouverner, régner en souverain] sur les poissons de la mer, sur les oiseaux du ciel, sur le bétail, sur toute la terre, et sur tous les reptiles qui rampent sur la terre » (Genèse 1:26).

Elohim, c'est Dieu pluriel et Il dit, "Faisons l'homme à notre image et qu'il ait l'autorité (l'autorité de Dieu)". Sans autorité on manque l'image de Dieu, l'Eglise manque d'autorité de Dieu.

« Dieu créa l’homme à son image, il le créa à l’image de Dieu, il créa l’homme et la femme » (Genèse 1:27).

Dieu a créé l'homme mâle et femelle, Il a créé plus qu'Adam, Il a créé l'humanité. Et l'homme a été créé pour dominer (avoir autorité) sur toutes les oeuvres de Ses mains (Psaume 8:5-7).

Adam a perdu son autorité à la chute mais cela ne change pas les plans de Dieu par lesquels Il a donné l'autorité pour dominer. Adam n'a pas exercé son autorité par rapport à Eve, et il a donc perdu cette autorité. Si nous n'utilisons pas l'autorité qui nous est impartie, nous la perdrons systématiquement. C'est ainsi qu'Adam a donné son autorité à Satan.

En Luc 4:5-6, au cours de la tentation au désert, nous voyons que l'autorité a été donnée à Satan. Jésus le sait mais Il utilise la Parole pour remettre Satan à sa place. Il a proclamé la Parole de Dieu pour vaincre cette situation. Si les hommes ont perdu l'autorité ils ont la Parole de Dieu ; l'autorité est dans Sa Parole selon l'Ancienne Alliance, et l'autorité est en nous selon la Nouvelle Alliance, à cause de Jésus qui vit en nous. L'autorité réside en nous parce que Jésus réside en nous.

L'autorité reprise par Jésus

« Je suis le premier et le dernier, et le vivant. J’étais mort ; et voici, je suis vivant aux siècles des siècles. Je tiens les clés de la mort et du séjour des morts » (Apocalypse 1:18).

Jésus a repris les clefs à Satan, donc Il a repris toute l'autorité sur l'enfer et sur la mort. Les clefs représentent l'autorité, c'est pourquoi nous avons le pouvoir de lier et de délier car Jésus possède les clefs (Matthieu 16:18-19, l'autorité pour lier et délier sur la terre ce qui a déjà été accompli dans les cieux).

Comprenons bien l'autorité de Dieu pour en vivre sa puissance. Sans l'autorité comment être à Son image ? Dès Genèse 3:15, Dieu annonça la venue de Jésus pour reprendre l'autorité. Dans l'Ancienne Alliance, l'autorité résidait dans la Parole de Dieu ; lorsque les hommes y obéissaient ils vivaient l'autorité car elle venait en eux. Maintenant, grâce à la Nouvelle Alliance, nous pouvons avancer continuellement dans cette autorité et l'expérimenter, car Jésus est vivant et possède les clefs.

Dans la création de Dieu, il n'était pas prévu de provision pour la mort ; la mort a pénétré dans la création avec le péché d'Adam (Romains 5:12).

« Et Jésus, s’approchant, leur parla, disant, Toute autorité [exousia] m’a été donnée dans le ciel et sur la terre » (Matthieu 28:18 Darby).

Jésus a été crucifié et après trois jours, Il a repris les clefs, donc Il a repris toute l'autorité à Satan. Il nous dit d'aller avec Son Autorité car elle nous a été donnée, elle est pour nous (Matthieu 28:19-20).

En Ephésiens 1:17-23, l'apôtre Paul prie pour que nous connaissions trois choses :

  1. l'espérance de notre appel, et il y en a un en particulier pour chacun,

  2. la plénitude de la gloire de notre héritage,

  3. l'infinie grandeur de Sa puissance [dunamis] qui est mise en oeuvre en notre faveur.

Cette puissance, qui ressuscita Christ et qui fit asseoir Jésus au-dessus de toute autorité, n'était pas présente au temps de Jésus, mais elle est disponible aujourd'hui pour l'Eglise. Elle a mis toutes choses sous les pieds de Jésus, c'est le début du Corps de Christ. Jésus est la Tête, nous sommes son Corps ; nous sommes la plénitude de Jésus. Sans nous, la plénitude n'est pas complète, car sans son Corps, Jésus-Christ n'est pas Tout.

Jésus est au-dessus, et sa position d'autorité était déjà réservée avant la fondation du monde. Par nature nous étions morts, pécheurs, rebelles et ennemis de Dieu (Ephésiens 2:1-3). Mais Dieu nous a rendu vivants en Christ, et Il nous a fait asseoir avec Christ dans les lieux célestes ; nous sommes donc au bénéfice de Son autorité (Ephésiens 2:4-7). Notre position est d'être assis avec Jésus à la droite du Père.

« Car, comme le corps est un et a plusieurs membres, et comme tous les membres du corps, malgré leur nombre, ne forment qu’un seul corps, ainsi en est-il de Christ » (1 Corinthiens 12:12).

La tête a besoin du corps pour exprimer son autorité. Jésus est le Christ, et nous sommes Christ. Nous sommes tous Christ. Sans son Corps, Christ n'est pas complet. Jésus représente l'homme, et Christ représente Jésus + l'Eglise.

Un nouveau nom

« C’est pourquoi aussi Dieu l’a souverainement élevé, et lui a donné le nom qui est au-dessus de tout nom, afin qu’au nom de Jésus tout genou fléchisse dans les cieux, sur la terre et sous la terre, et que toute langue confesse que Jésus-Christ est Seigneur, à la gloire de Dieu le Père » (Philippiens 2:9-11).

Parce qu'il est devenu homme, parce qu'il s'est humilié et parce qu'il a obéi (Philippiens 2:5-8), Jésus a reçu le Nom (un titre) qui est au-dessus de tout nom en rapport avec Sa nouvelle position (élevé par Dieu). Ce Nom lui était réservé, il est devenu Seigneur, et ce nom contient tous les attributs de Dieu, "Admirable, Conseiller, Dieu puissant, Père éternel, Prince de paix" (Esaïe 9:5).

Lorsque nous prions c'est dans les Noms qui appartiennent à Jésus et qui ont toute autorité ("et la domination [mishra, l'autorité] reposera sur son épaule" Esaïe 9:5). C'est pourquoi nous prions au Nom de Jésus ; et ainsi nous prions tout ce que ce Nom représente.

Nous avons reçu quelque chose de précieux : le Nom de Jésus, afin de l'utiliser dans nos prières. Ainsi Pierre put dire, "ce que j’ai, je te le donne : au nom de Jésus-Christ de Nazareth, lève-toi et marche" (Actes 3:6). Jésus est notre tuteur, Il nous a donné Son autorité pour signer et proclamer en Son Nom. Jésus a obtenu ce Nom plus excellent que les anges par son héritage (Hébreux 1:4).

Par conséquent, en temps qu'enfant de Dieu, nous sommes cohéritiers avec Christ (Romains 8:17). Et l'Esprit qui était sur Jésus lorsqu'Il fut envoyé (Luc 4:18), est sur nous lorsqu'Il nous envoie avec Son onction pour accomplir Sa mission (Jean 17:18). Le but de Jésus est de voir Ses fils entrer dans Sa gloire et dans Sa vie en abondance.

Réaliser ce qui est accompli est primordial

« Mais vous recevrez une puissance [dunamis], le Saint-Esprit survenant sur vous, et vous serez mes témoins à Jérusalem, dans toute la Judée, dans la Samarie, et jusqu’aux extrémités de la terre » (Actes 1:8).

Il nous faut commencer par établir cette autorité dans notre propre vie ; c'est cela commencer par Jérusalem (le Shalom, la paix avec Dieu) ou notre propre sphère avant d'élargir notre champ d'action. Notre vieil homme doit d'abord être enseveli, celui-ci est déjà crucifié puisqu'il est mort dans les eaux du baptême. Nous devons prendre autorité sur le vieil homme, comme nous le faisons pour l'ennemi ; car le vieil homme est fils du diable.

Prions pour que le Saint-Esprit nous révèle notre vieil homme car il ne faut plus lui laisser la possibilité de vivre. Plus nous établirons l'autorité de Christ dans notre propre vie ou propre sphère, plus nous pourrons nous élargir. Selon 2 Corinthiens 10:13-14, nous avons un champ d'activités avec un domaine et des limites. Lorsque nous sommes efficaces dans un domaine pour établir l'autorité de Dieu, notre champ sera élargi. Travaillons avec Jésus car sans Lui nous ne pouvons rien faire, et sans nous Il ne veut pas faire.

(retour Enseignements)