Enseignements

 

 



Les clés du Royaume pour ceux qui ont l'esprit de Gédéon

par Gérald Fruhinsholz

Qui ne connaît pas l'histoire de Gédéon ?… Un homme choisi de Dieu, un parmi les plus petits, pour combattre l'armée madianite alliée à Amalek et aux fils de l'Orient – la force occupante de l'époque en Israël. Gédéon était le dernier de sa famille et comme tous les Israélites, il craignait pour sa vie et se cachait…

Une famille d'Israël, un fils d'Israël…

Gédéon est le fils de Joas – "L'Eternel a donné" : homme de la tribu de Manassé, de la famille d'Abiézer (Juges 6:11,15). Etabli à Ophra, Joas était un chef dans sa communauté. Il éleva un autel à Baal et dressa un pieu sacré, emblème de l'Astarté cananéenne. Dieu ordonna à Gédéon de l'abattre, ce qu'il fit.

Gédéon (Guid'on – de l'hébreu gad'a) signifie abattre, couper. Le Gédéon est un homme de Dieu qui fait tomber des forteresses. Dieu se servit de lui alors qu'il n'était qu'un fils de Manassé subissant la persécution de terribles ennemis. Rien ne disposait Gédéon à devenir un héros (gibor), un "Messie" qui délivrerait Israël. La tradition juive dit que le Messie (Mashiah) se manifeste à chaque génération pour protéger le peuple. Les rabbins d'aujourd'hui savent cependant que le Messie qui vient (El Gibor) sera de la tribu de Juda, et qu'Il sera un descendant du roi David.

Gédéon battait du froment pour le mettre à l'abri de Madian. Un ange de l'Eternel lui apparut, et dit, "L'Eternel est avec toi, vaillant héros !". Gédéon voyant en lui un homme, se plaignit des souffrances que leur faisaient vivre les Madianites, rappelant la promesse de Dieu à l'égard de Son peuple. Et l'ange lui dit, "Va avec ta force, et délivre Israël de la main de Madian ; n'est-ce pas moi qui t'envoie ?".

Wouah ! Et Gédéon, comme Moïse et comme chacun de nous qui n'avons pas l'étoffe de héros, dira, "Ah ! mon seigneur, avec quoi délivrerai-je Israël ? Voici, ma famille est la plus pauvre en Manassé, et je suis le plus petit dans la maison de mon père. L'Eternel lui dit : Mais Je serai avec toi, et tu battras Madian comme un seul homme" (Juges 6:15). Réalisons que c'est l'Eternel qui parle… comme Celui que nous connaissons aujourd'hui comme notre Emmanuel, ayant dit, "Je suis avec vous tous les jours" (Matthieu 28:20).

Le sacrifice et la toison

Nous connaissons la suite : Gédéon veut une preuve que c'est Dieu qui parle, et il prépare un sacrifice sur la pierre. L'ange de l'Eternel fait tomber le feu sur l'offrande, consumant le sacrifice et disparaît. Et Gédéon de s'exclamer, "Malheur à moi, J'ai vu Dieu face à face !" Gédéon comprit que cet homme venait de Dieu. Plus tard, avant de partir en guerre, Gédéon "fera une toison" – qu'elle soit sèche quand il y a de la rosée et qu'elle soit mouillée quand l'herbe autour est sèche. Nous avons le droit de "tester" Dieu lorsque le Seigneur nous demande une mission particulière.

Abattre les pieux sacrés, les forteresses spirituelles

L'Eternel demanda au jeune Gédéon en priorité d'abattre l'idole de son village, le pieu sacré. C'était un défi et une réelle preuve de courage, car Gédéon savait qu'il allait s'attirer les foudres de toute la communauté. Son père le soutiendra finalement, lorsque la population voudra le lyncher, disant, "Que Baal se défende lui-même !", d'où son nouveau nom Yerubaal (Juges 6:32).

Nous sommes appelés en tant que chrétiens, à faire tomber les forteresses, "Car les armes avec lesquelles nous combattons ne sont pas charnelles ; mais elles sont puissantes, par la vertu de Dieu, pour renverser des forteresses" (2 Corinthiens 10:4).

Dans les derniers temps que nous vivons et à l'approche de la venue du grand Roi, il y a une forteresse à abattre (qui ne nous fera pas des amis), c'est la théologie de remplacement, qui englobe deux autres doctrines empoisonnant le Corps de Christ : l'Humanisme et la théologie de l'A-millénarisme.

  • Théologie de remplacement : c'est remplacer Israël qui aurait été soi-disant destituée, par l'Eglise.

  • Humanisme : c'est placer l'homme au-dessus de Dieu, et c'est douter de la Parole de Dieu, s'opposer à la vérité et la justice divine sous le prétexte que Dieu est amour ; c'est aussi refuser l'Election d'Israël comme peuple élu.

  • Doctrine de l'A-millénarisme : c'est nier le Millenium à venir en tant que Royaume sur la terre avec le Messie-Roi à sa tête ; c'est nier le rétablissement d'Israël devant redevenir la première des nations. L'Amilénariste croit que le Millenium existe depuis le début de la Chrétienté et que le Messie est déjà là, personnifié par l'Eglise. Selon eux, Israël n'a aucun rôle à jouer et, comme les autres nations, doit être évangélisée.

Le Gédéon, un chrétien prophétique

Gédéon utilise trois éléments anodins en apparence mais prophétiques dans sa guerre contre l'Ennemi du moment :

  1. la trompette (le shofar),

  2. la torche enflammée,

  3. la cruche renfermant la torche, devant être brisée.

Cela correspond à trois qualités du chrétien pour la dernière génération :

  1. Être prophétique – le vrai chrétien entend le son du shofar, l'appel de Dieu. Entendre le shofar signifiait entendre le son (du shofar) qui avertissait Israël du danger et les rassemblait dans le combat, "Heureux le peuple qui connaît le son de la trompette ; Il marche à la clarté de ta face, ô Eternel !" (Psaume 89:15). La clarté de la face de Dieu, c'est la Shekhinah, Sa présence glorieuse par le Saint-Esprit. Israël est l'élément prophétique des derniers temps. Refuser cela, c'est nier les prophéties et les promesses écrites pour la fin des temps, toutes liées à Israël.

  2. Avoir l'amour de la Vérité – La flamme est la Vérité de Dieu ! La Bible dit qu'à la fin des temps, il y aura un manque d'amour de la Vérité, une préférence pour des théologies plus agréables (lire 2 Timothée 4:3). Le diable fera toutes sortes de miracles, de signes mensongers, il utilisera "toutes les séductions de l'iniquité pour ceux qui périssent parce qu'ils n'ont pas reçu l'amour de la vérité pour être sauvés". Et Dieu Lui-même enverra "une puissance d'égarement, pour qu'ils croient au mensonge" (2 Thessaloniciens 2:9-11) ! Nier les promesses pour Israël, c'est nier le projet de Dieu !

  3. Avoir le discernement des temps – La torche était cachée dans une cruche. La cruche brisée est symbole d'humilité, une qualité nécessaire s'opposant à l'orgueil du "chrétien de Laodicée" (Apocalypse 3:15-19) ; par ce brisement, Dieu amène la soumission à Sa vision. Cette cruche devait être brisée au moment opportun. Nous devons apprendre le discernement pour le temps de Dieu. Il y a des saisons, des temps marqués – kaïros (le temps prophétique) contrairement à chronos (le temps qui passe). Jésus fustigeait les religieux disant connaître le temps qu'il ferait le lendemain mais qui ignorait les temps prophétiques, "Hypocrites ! vous savez discerner l'aspect de la terre et du ciel ; comment ne discernez-vous pas ce temps-ci ?" (Luc 12:56).

Une élite pour le Seigneur

Des 32000 hommes venus pour combattre l'ennemi et après le tri de Dieu, il resta 300 hommes. Dieu veut se glorifier dans ce petit nombre, c'est la qualité qui importe. Le Seigneur recherche des gens de foi ayant la vision. Les hommes choisis ont juste posé un genou à terre pour boire, gardant la main sur leur épée. Cela parle de vigilance extrême. Les chrétiens doivent constamment être à l'écoute des signes de Dieu dans la Parole et dans les événements. Ils sont prêts à se lever et à agir rapidement.

Aujourd'hui, nous devons avoir conscience de l'urgence des choses – les événements vont vite. Le chrétien est souvent englué dans la recherche du confort ou simplement soucieux de sa propre vie. Le Gédéon recherche les intérêts de Dieu, il est prêt à Le suivre.

Temps de la fin ?...

Cette histoire de Gédéon a quelque chose à voir avec la fin des temps ! L'Ennemi, ce sont les Madianites et Amalek, allié avec le peuple arabe. N'est-ce pas actuel ?... Oui, car Israël lutte depuis le début de sa création avec des ennemis féroces, les Islamiques en général, qu'ils soient arabes ou non, niant la légitimité d'Israël et désirant prendre sa place dans le pays. Ils pratiquent eux aussi la théologie du remplacement ! Car l'Islam a pour vocation de conquérir le monde, pas seulement Israël.

  1. Madian (un enfant d'Abraham et Ketura) signifie, "celui qui dispute et cherche querelle".

  2. Amalek est l'ennemi n°1 d'Israël. Dieu dit, "Parce que la main a été levée sur le trône de l'Eternel, il y aura guerre de l'Eternel contre Amalek, de génération en génération" (Exode 17:16). Amalek est l'ennemi de toujours et il se dévoile aujourd'hui non seulement au Moyen-Orient mais dans toutes nations.

  3. Enfin, la bataille s'est déroulée dans la vallée de Jizréel, "Tout Madian, Amalek et les fils de l'Orient, se rassemblèrent ; ils passèrent le Jourdain, et campèrent dans la vallée de Jizréel" (Juges 6:33). C'est le lieu de la dernière bataille d'Harmaggedon ! Jizréel signifie"Dieu a planté, semé de Dieu". Cela signifie que ce combat est prévu de Dieu, c'est dans Ses plans, afin que SA gloire soit manifestée, en vue du salut de toute l'humanité !

Un amour vivant pour Israël

Gédéon avait soif de la libération d'Israël de l'occupation des Madianites qui ravageaient les champs des Israélites et terrorisaient le peuple, "L'Eternel se tourna vers lui, et dit : Va avec cette force que tu as, et délivre Israël de la main de Madian ; n'est-ce pas moi qui t'envoie ?" (Juges 6:14). Le "chrétien Gédéon" embrasse la cause de SION et fait de cette cause, la cause de Dieu.

Il a un cœur pour la Vérité de la Parole et pour le salut d'Israël, "Pour l'amour de Sion, je ne me tairai pas. Pour l'amour de Jérusalem, je ne prendrai point de repos jusqu'à ce que son salut paraisse, et sa délivrance, comme un flambeau qui s'allume…" (Esaïe 62:1).

Son épée est "pour l'Eternel", au service de la cause de Dieu. Mais sachons que nos actions, aussi héroïques soient-elles, n'auront aucun mérite. Seul Dieu donne la victoire ! A Lui seul la gloire !… Et pourtant, Dieu dit, "Va avec ta force !". Que le Seigneur nous donne cette hardiesse, comme Il a insufflé au jeune Gédéon la foi et le courage pour affronter l'Ennemi. Avec cette élite, Dieu va ouvrir Son Royaume… Il a placé les clés dans nos mains.

(retour Enseignements)