Enseignements

 

 



Faire les oeuvres de Christ

par Jeff Davidson

« En vérité, en vérité, je vous le dis, celui qui croit en moi fera aussi les oeuvres que je fais, et il en fera de plus grandes, parce que je m'en vais au Père ; et tout ce que vous demanderez en mon nom, je le ferai, afin que le Père soit glorifié dans le Fils » (Jean 14:12-13).

Durant la dernière soirée que Jésus va passer avec ses disciples, il va leur expliquer qu'ils seront tous amenés à faire de plus grandes oeuvres que lui parce qu'il allait vers le Père. En effet, lorsque Jésus est arrivé à la droite du Père, il nous a donné la capacité de faire les mêmes oeuvres que lui, et même de plus grandes, en nous envoyant le Saint-Esprit. Mais pour cela il fallait impérativement que Jésus retourne auprès du Père et demeure à sa droite. Voici alors ce qui s'est passé et qui agit toujours aujourd'hui.

1 - Le sang de Jésus

« Mais Christ est venu comme souverain sacrificateur des biens à venir ; il a traversé le tabernacle plus grand et plus parfait, qui n'est pas construit de main d'homme, c'est-à-dire qui n'est pas de cette création ; et il est entré une fois pour toutes dans le lieu très saint, non avec le sang des boucs et des veaux, mais avec son propre sang, ayant obtenu une rédemption éternelle... combien plus le sang de Christ, qui, par l'Esprit éternel, s'est offert lui-même sans tache à Dieu, purifiera-t-il votre conscience des oeuvres mortes, afin que vous serviez le Dieu vivant ! » (Hébreux 9:11-14).

Jésus est entré par son propre sang dans le Tabernacle céleste (que Moïse avait vu en Exode 25:9) en expiant une fois pour toutes et pour tout le monde, pour tous les péchés, ce que les sacrifices de l'Ancien Testament n'avaient jamais pu faire. Il a donc payé le prix d'une rédemption éternelle pour tous et pour tous les péchés. Nous devons donc la recevoir pour nous-mêmes afin que son sang lave nos consciences des oeuvres mortes (celles faites avec une conscience de péché). L'ennemi aime bien nous garder dans la mentalité de péché (la liste est longue mais elle a été clouée sur la croix), car c'est une mentalité de performance qui produit des oeuvres mortes en nous et dans nos vies.

Le sang de Jésus nous libère donc et nous lave de cette mentalité de péché, et libère en nous la mentalité de justice. Dieu nous voit alors justes même si nous avons péché (le péché nous affecte plus qu'il n'affecte Dieu et Son Royaume) et nous donne aussi la possibilité de nous voir, nous-mêmes, comme Il nous voit. Le sang de Jésus nous a rachetés pour une rédemption et un héritage éternels ; ce sang a travaillé pour nous et travaille toujours et encore pour nous. Ce sang-là nous parle de pardon, de grâce, d'amour, d'acceptation et de vie, alors que celui d'Abel parle de vengeance (Hébreux 12:22-24). Cependant il nous faut être d'accord avec ce que le sang de Jésus nous a dit et l'accepter.

Lors de la première Pâque (Exode 12:13), seuls ceux qui restaient dans la maison marquée par le sang étaient protégés. Si nous ne sommes pas d'accord, nous sortons de la protection du sang, qui perd alors de son efficacité, et les malédictions nous atteignent. Par le sang nous sommes justes, nous sommes acceptés de Dieu et nous sommes Ses bien-aimés, et si nous sommes en accord avec ce que représente le sang, nous restons sous Sa couverture, et toutes les malédictions passent à coté de nous.

2 - Le nom de Jésus

« C'est pourquoi aussi Dieu l'a souverainement élevé, et lui a donné le nom qui est au-dessus de tout nom, afin qu'au nom de Jésus tout genou fléchisse dans les cieux, sur la terre et sous la terre, et que toute langue confesse que Jésus-Christ est Seigneur, à la gloire de Dieu le Père » (Philippiens 2:9-11).

Jésus a reçu le nom au-dessus de tout autre nom, et au nom de Jésus, tout genou fléchit et toute langue confesse sa seigneurie ; c'est pour maintenant (temps présent). Le nom de Jésus est donc au-dessus du nom de toute maladie ; la maladie doit donc fléchir le genou. Selon Esaïe 9:5, il est dit qu'un enfant est né et qu'un fils a été donné, et que le gouvernement repose sur ses épaules. Lorsqu'il est remonté vers son Père, Jésus a pris l'autorité que personne n'avait avant lui car elle lui était réservée, et il a été couronné comme Roi des rois, Seigneur des seigneurs. Dans le nom (Admirable, Conseiller, etc.) qu'Il reçut, nous trouvons tous les attributs de Dieu. Donc à son retour dans le ciel, il a reçu un titre au-dessus de tous les autres, et la Parole nous autorise à utiliser son nom.

En Actes 3, le boiteux a obtenu la guérison parfaite par la foi dans le nom de Jésus. Pour cela il y a deux aspects à prendre en compte : croire que son nom est au-dessus de tout nom et croire que nous sommes autorisés à utiliser son nom. Pierre avait le droit d'utiliser ce nom ("ce que j'ai, je te le donne"), et nous qui croyons, avons aussi ce même droit.

Selon Hébreux 1:1-4, Jésus a hérité d'un nom plus excellent que tous les autres ; c'est un héritage. Si nous sommes les enfants de Dieu, nous sommes aussi les héritiers de Christ (Romains 8:17) ; nous avons donc le même héritage que Jésus, c'est-à-dire ce nom au-dessus de tout nom. Christ est la Tête du Corps, et, en tant que membres de ce Corps, nous sommes du même nom, nous sommes en Christ. Il est la Tête, et ensemble nous sommes Christ (mais Jésus reste le Christ) ; d'ailleurs nous avons le même nom donné par le Père (Ephésiens 3:14). C'est pourquoi, grâce à son sang, nous avons l'autorité pour utiliser le nom de Jésus afin d'accomplir les mêmes oeuvres que lui.

3 - La puissance du Saint-Esprit

« Et moi, je prierai le Père, et il vous donnera un autre consolateur, afin qu'il demeure éternellement avec vous, l'Esprit de vérité » (Jean 14:16-17).

Jésus avait promis un autre Consolateur. Elevé à la droite du Père, il a donc répandu l'Esprit-Saint sur nous tous selon la promesse qu'il avait reçue du Père (Actes 2:32-33). Cela se manifeste donc comme une source d'eau en nous qui jaillit jusque dans la vie éternelle (Jean 4:14) et comme un fleuve d'eau vive qui coule vers les autres (Jean 7:38-39) ; ces deux aspects représentent la nouvelle naissance et le baptême du Saint-Esprit.

Cette promesse est donc pour nous aussi et pour nos enfants... Nous avons reçu un même Esprit, une même transformation et une même puissance pour accomplir les mêmes oeuvres que Jésus. Cette puissance réside dans le Saint-Esprit. Le sang de Jésus-Christ nous donne donc cette possibilité parce que nous sommes devenus justes en lui ; son nom nous donne l'autorité, et son Esprit nous donne la puissance.

4 - Le Corps de Christ

« Il a tout mis sous ses pieds, et il l'a donné pour chef suprême à l'Eglise, qui est son corps, la plénitude de celui qui remplit tout en tous » (Ephésiens 1:22-23).

En Ephésiens 1, Paul proclame cette prière inspirée vers le Père de Gloire (Ephésiens 1:17). Tout ce que le Père fait pour nous, c'est pour que Sa gloire soit engendrée en nous, et c'est Sa priorité (2 Pierre 1:4). La gloire, ce sont les choses que le Père reproduit en nous, c'est-à-dire ce qui coule de Lui en nous. Cela produit alors une partie de Lui-même en nous : Sa Parole, Son esprit, etc. (afin que nous devenions participants de Sa nature divine selon 2 Pierre 1:4).

En Genèse 1:3, Dieu a d'abord créé la Lumière qui a produit une atmosphère de Gloire pour la Création (la lumière des astres fut créée en Genèse 1:14). Jésus a donc été la manifestation de Sa gloire ; et seule cette gloire peut attirer les nations : « Lève-toi, resplendis, car ta lumière est venue, et la gloire de l'Eternel s'est levée sur toi... Et les nations marcheront à ta lumière » (Esaïe 60:1,3 Darby).

C'est la gloire aussi qui produit l'unité (Jean 17:22) et c'est la gloire qui ressuscita Christ d'entre les morts (Romains 6:4). C'est donc par la gloire que nous marchons dans la vie. « Lève-toi ! » signifie « Grandis, deviens mature ! ». En Ephésiens 1:17, Paul prie pour que le Père de gloire nous donne un esprit de sagesse et de révélation afin que nous puissions voir :

  • l'espérance de son appel,

  • la richesse de la gloire de son héritage qui réside en nous,

  • la grandeur (qui nous surpasse) de sa puissance (dunamis) qui ressuscita Christ.

Cette puissance de résurrection a tout mis sous les pieds de Christ (Ephésiens 1:22) et L'a donné comme Tête sur toute l'Eglise qui est son Corps. C'est la création du Corps de Christ qui nous donne la capacité de faire les mêmes choses que Jésus. Et nous sommes membres de ce Corps. Lorsque le Corps de Christ va fonctionner, nous allons voir des choses plus grandes. Si le Corps est séparé, nous ne pouvons pas bénéficier de la puissance qui coule de la Tête.

Là où est le Royaume de Dieu, Sa volonté est faite ; et là où Sa volonté est faite, là est le Royaume de Dieu ! La provision de Dieu coule de la Tête vers le Corps.

(retour Enseignements)