Enseignements

 

 



La genèse de l'Eglise

par Jean-Louis Coraboeuf

« Alors l’Eternel Dieu fit tomber un profond sommeil [תרדמה, tardemah] sur l’homme, qui s’endormit ; il prit une de ses côtes, et referma la chair à sa place. L’Eternel Dieu forma une femme de la côte qu’il avait prise de l’homme, et il l’amena vers l’homme. Et l’homme dit : Voici cette fois celle qui est os de mes os et chair de ma chair ! on l’appellera femme, parce qu’elle a été prise de l’homme » (Genèse 2:21-23).

« Quoi donc ? Ce qu’Israël cherche, il ne l’a pas obtenu, mais les élus l’ont obtenu, tandis que les autres ont été endurcis, selon qu’il est écrit : Dieu leur a donné un esprit d’assoupissement, des yeux pour ne point voir, et des oreilles pour ne point entendre, jusqu’à ce jour » (Romains 11:7-8).

« Car l’Eternel a répandu sur vous un esprit d’assoupissement [תרדמה, tardemah] ; Il a fermé vos yeux (les prophètes), Il a voilé vos têtes (les voyants) » (Esaïe 29:10).

Le mot hébreu tardemah signifie profond sommeil, assoupissement ; Dieu fit tomber un profond sommeil sur Adam afin de pouvoir extraire de lui l'une de ses côtes et créer Eve. De même Dieu fit tomber Israël dans un profond sommeil afin de créer l'Eglise. Comme Il utilisa une partie d'Adam pour créer Eve, Dieu utilisa aussi un petit "reste" d'Israël (les apôtres) pour créer Son Eglise ("il y a un reste selon l’élection de la grâce » - Romains 11:5).

Dieu créa la femme pour être la compagne de l'homme, c'est-à-dire son vis-à-vis ; de même Dieu créa l'Eglise pour qu'elle soit aux cotés d'Israël, pour être complémentaire. Le plan de Dieu réunit en un seul peuple, Son peuple et ceux qui n'étaient pas de Son peuple (Osée 2:1,25).

L'Eglise, un projet divin

« Que cela soit écrit pour la génération future, et que le peuple qui sera créé [ברא, bara] célèbre l’Eternel ! » (Psaume 102:19).

« Une descendance servira le Seigneur [Adonaï] ; on parlera de lui à cette génération ; elle viendra proclamer sa justice, et dire au peuple qui va naître [ילד, yalad] ce que Dieu a fait » (Psaume 22:30-31 TOB).

L'Eglise n'est pas une sorte de plan bis dans le projet divin, mais bien quelque chose de prévu de toute éternité. Les psalmistes parlent d'une descendance à venir, d'un peuple qui sera créé et qui va naître afin de servir et de célébrer l'Eternel. Or, puisque le peuple Juif existe déjà, il s'agit donc d'un peuple nouveau, créé pour proclamer la justice de Dieu à toutes les nations.

« Dieu créa [ברא, bara] l’homme à son image, il le créa à l’image de Dieu » (Genèse 1:27).

« Car ceux qu’il a connus d’avance, il les a aussi prédestinés à être semblables à l’image de son Fils, afin que son Fils (Jésus) soit le premier-né de plusieurs frères » (Romains 8:29).

Si Dieu créa Adam comme premier-né de l'humanité, Il engendra aussi Jésus le Premier-né d'une nouvelle génération. C'est ainsi que Jésus-Christ est devenu l'aîné de cette nouvelle génération, le Chef de l'Eglise. Et nous, nous sommes créés de nouveau (spirituellement) en Jésus-Christ pour faire partie de cette nouvelle génération, "Car nous sommes son ouvrage, ayant été créés [ktizo, verbe grec équivalent du verbe hébreu bara] en Jésus-Christ pour de bonnes oeuvres, que Dieu a préparées d’avance, afin que nous les pratiquions" (Ephésiens 2:10).

C'est ainsi que l'Eglise, le nouveau peuple de Dieu, est venue s'ajouter au peuple de Dieu existant, le peuple Juif, pour ne former qu'un seul peuple dans le Messie. Et le but de ce peuple est d'annoncer aux nations les desseins de Dieu pour tout homme vivant sur cette terre.

Les boucliers de la terre

« Les princes [nadyib, prince, coeur disposé] des peuples (les nations) se réunissent au peuple du Dieu d’Abraham ; car à Dieu sont les boucliers de la terre [מגנ ארצ, magen érets] : Il est souverainement élevé » (Psaume 47:9).

Le projet de Dieu (Roi de toute la terre) est de réunir les hommes (de toutes les nations) au coeur bien disposé à l'égard du peuple d'Israël et de faire d'eux une aide précieuse pour celui-ci : des magen érets, des boucliers terrestres (pour la protection d'Erets Israël). Dieu sait que Son peuple restera toujours un petit peuple au milieu des nations, aussi a-t-Il prévu de lui adjoindre l'Eglise pour que celle-ci soit comme un bouclier sur la terre.

« Je dis donc : Dieu a-t-il rejeté son peuple ? Loin de là ! Car moi aussi je suis Israélite, de la postérité d’Abraham, de la tribu de Benjamin. Dieu n’a point rejeté son peuple, qu’il a connu d’avance » (Romains 11:1-2).

Dieu a-t-il rejeté Son peuple ? Non, Dieu n'a pas rejeté Son peuple, Il a même prévu de lui venir en aide au travers de l'Eglise, en tant que sentinelle et intercesseur. Ainsi Dieu prend soin de Son peuple, Israël, et place à ses côtés pour le soutenir, l’encourager et le consoler (Esaïe 40), des chrétiens authentiques – ceux qui n'étaient pas Son peuple (Osée 2:1,25), mais qui sont maintenant appelés Son peuple au travers de Jésus.

Au service d'Israël

« Je dis, en effet, que Jésus-Christ a été serviteur [diakonos] des circoncis, à cause de la vérité de Dieu pour accomplir les promesses des pères » (Romains 15:8).

Jésus a été au service de ses frères Juifs (les circoncis) pendant ses trois années de ministère [diakonos] terrestre. L'Eglise est aussi appelée à exercer ce ministère [diakonos] envers le peuple Juif. C'est pourquoi, lorsqu'elle reconnaît ses racines juives, l'Eglise se comporte comme une épouse vis-à-vis de son époux, elle est une aide précieuse et elle est complémentaire.

« Et le Roi leur répondra : Je vous le dis en vérité, toutes les fois que vous avez fait ces choses à l’un de ces plus petits de mes frères, c’est à moi que vous les avez faites » (Matthieu 25:40).

Les Juifs sont les frères de Jésus ; et chaque fois que nous en prendrons soin (donner à manger ou à boire, accueillir, visiter, etc), c'est comme si nous le faisions à Jésus. C'est ainsi que nous serons bénis par notre Père céleste (qui est aussi leur Père) et que nous entrerons dans notre héritage du Royaume de Dieu préparé depuis la création du monde.

(retour Enseignements)