Enseignements

 

 



Tenir ferme

par Jeff Davidson

« Vous couriez si bien ! Qui vous a détournés de l'obéissance à la vérité ? Une telle influence ne vient en tout cas pas de celui qui vous a appelés. Ne dit-on pas : « Il suffit d'un peu de levain pour faire lever toute la pâte »? Pour moi, voici l'assurance que j'ai à votre sujet à cause du Seigneur : vous ne penserez pas autrement que moi. Mais celui qui jette le trouble parmi vous, quel qu'il soit, recevra son châtiment. En ce qui me concerne, frères, si je prêchais encore la nécessité de se faire circoncire, pourquoi continuerait-on encore à me persécuter ? Car alors, le message de la mort du Christ en croix n'aurait plus rien qui puisse susciter l'opposition. Ah ! Qu'ils se mutilent donc complètement, ceux qui sèment le désordre parmi vous ! » (Galates 5:7-12 Semeur)

L'apôtre Paul s'est battu contre le pillage de l'Evangile qu'il annonçait, et que certains chrétiens Juifs détruisaient derrière son passage. Cela provoquait ainsi en lui une sainte colère de Dieu contre l'action de ces chrétiens ! Paul est très clair dans son message : « s'il faut suivre la loi pour être justifiés, vous êtes déchus (séparés) de la grâce" (Galates 5:4). En effet, si nous mettons toute notre identité dans la loi, nous nous trompons, car la Parole de Dieu est bonne, mais elle ne peut pas nous justifier ; seul Jésus en a la capacité.

« Christ nous a placés dans la liberté en nous affranchissant ; tenez-vous donc fermes, et ne soyez pas de nouveau retenus sous un joug de servitude" (Galates 5:1 Darby)

Christ nous a affranchis pour la liberté, nous devons donc tenir ferme (terme militaire) pour garder cette liberté ! C'est à nous de prendre position. Pour cela, Dieu nous adonné l'armure nécessaire, " Revêtez-vous de toutes les armes (panoplia, l'armure) de Dieu, afin de pouvoir tenir ferme contre les ruses du diable" (Ephésiens 6:11). Fortifions-nous donc dans le Seigneur et dans sa force toute puissante, et prenons Son armure pour tenir ferme contre l'ennemi qui travaille sans cesse contre nous. Nous n'avons pas à lutter contre la chair et le sang, mais contre toute la hiérarchie (son armée) céleste de Satan (Ephésiens 6:12). L'apôtre Paul a écrit trois fois "tenez ferme" dans ce passage (versets 10 à 14), parce que Satan nous attaque inlassablement chaque jour.

« Vous n'aurez point à combattre en cette affaire : présentez-vous, tenez-vous là, et vous verrez la délivrance que l'Eternel vous accordera » (2 Chroniques 20:17).

L'Ancien Testament illustre souvent le Nouveau Testament. Dans ce passage, par exemple, Dieu dit aussi au roi Josaphat et à Son peuple, "tenez-vous ferme !". Sans Dieu nous ne pouvons donc rien faire, mais sans nous Il ne fera rien non plus ! C'est pourquoi nous devons nous lever, nous tenir ferme et voir avec foi la victoire du Seigneur. Mais si nous sommes absents ou passifs, le Seigneur ne fera rien.

Le but de l'ennemi est avant tout de nous mettre dans une position d'esclavage afin que nous n'héritions pas (Galates 4:1). Mais le Seigneur, Lui, veut que nous entrions dans notre d'héritage, et pour cela Il nous met à part, et Il nous sanctifie. Effectivement, lorsque nous marchons dans les bontés de Dieu (notre héritage), cela nous met à part et nous rend différents des autres.

Notre héritage commence d'abord dans notre esprit et travaille de l'intérieur vers l'extérieur. Il nous conduit dans une liberté qui est fluide et dynamique, alors que trop souvent nous avons fait des règles pour régir cette liberté et la transformer, sans nous en rendre compte, en esclavage.

« Mais Tite, qui était avec moi, et qui était Grec, ne fut même pas contraint de se faire circoncire. Et cela, à cause des faux frères qui s'étaient secrètement introduits et glissés parmi nous, pour épier la liberté que nous avons en Jésus-Christ, avec l'intention de nous asservir » (Galates 2:3-4).

« Paul voulut emmener Timothée avec lui ; et, l'ayant pris, il le circoncit, à cause des Juifs qui étaient dans ces lieux-là, car tous savaient que son père était grec » (Actes 16:3).

Nous voyons ici que l'apôtre Paul a résisté à la circoncision de Tite, mais qu'il a permis celle de Timothée ; pourquoi ? Parce qu'il était libre d'obéir au Saint-Esprit. La liberté est très importante, mais elle peut vite se transformer en prison si nous en faisons une règle. Mais le Saint-Esprit, Lui, veut nous conduire constamment dans des choses nouvelles et différentes. Ainsi l'apôtre a su écouter le Saint-Esprit pour agir en dehors de toute logique humaine.

Nous devons donc tenir ferme dans la liberté et ne pas nous mettre sous le joug de l'esclavage, "c'est pour la liberté que Christ nous a affranchis. Demeurez donc fermes, et ne vous laissez pas mettre de nouveau sous le joug de la servitude" (Galates 5:1).

Jésus a dit, "venez à moi, vous tous qui êtes fatigués et chargés, et je vous donnerai du repos. Prenez mon joug sur vous et recevez mes instructions, car je suis doux et humble de coeur ; et vous trouverez le repos pour vos âmes. Car mon joug est doux, et mon fardeau léger" (Matthieu 11:28-30). Si notre âme n'est pas en repos, notre corps ne se sentira pas bien. Or il est impossible d'être sans joug, soit nous sommes sous le joug de Jésus en tant que serviteur, soit nous nous sommes sous le joug de Satan en tant qu'esclave.

Mais seul le joug de Jésus nous donnera du repos car il est doux, et il porte nos fardeaux. Pour cela nous avons juste à nous tourner avec foi vers Lui, en Lui disant, "me voici Seigneur, je suis là devant Toi et je prends ton joug sur ma vie". Et lorsque nous prenons le joug de Jésus, le joug de l'ennemi, lui, est brisé car nous ne pouvons pas être sous deux jougs en même temps. Mais Jésus ne nous imposera jamais son joug, et c'est seulement si nous venons à Lui, et que nous Lui demandons, qu'Il le mettra sur nous.

Si nous sommes sous le joug de Jésus, comme c'est Lui le plus fort, il portera toute la charge et nous conduira ; nous n'aurons alors plus qu'à Le suivre. Par contre, si nous nous mettons sous le joug de l'esclavage, c'est nous qui tirons la charge et l'ennemi, lui, nous dirigera avec beaucoup de dureté et de méchanceté.

Comment rester en permanence sous le joug de Jésus ?

Pour cela nous devons discerner quand le joug de l'esclavage arrive et comment lui résister. En voici deux moyens :

  1. Nous devons être un disciple de Jésus et avoir une relation avec Sa Parole, "si vous demeurez dans ma parole, vous êtes vraiment mes disciples ; vous connaîtrez la vérité, et la vérité vous affranchira" (Jean 8:31-32). La racine du mot disciple est discipline, nous devons ainsi demeurer dans la discipline de Jésus.

  2. Nous devons marcher par l'Esprit. L'apôtre Paul considère que le ministère de Moïse était celui de la mort bien qu'il fut glorieux, tandis que le ministère de l'Esprit, lui, le surpasse en gloire (2 Corinthiens 3:7-11). Lorsque nous marchons sous la loi, il y a un voile sur notre coeur, mais lorsque nous nous tournons vers le Seigneur, le voile est ôté (2 Corinthiens 3:15-16). Or, le Seigneur c'est l'Esprit ; et là où est l'Esprit du Seigneur, là est la liberté (2 Corinthiens 3:17). Cependant le Saint-Esprit est omniprésent, mais la liberté, elle, n'est pas partout.

C'est seulement lorsque, dans notre coeur, nous nous tournons vers le Saint-Esprit, que nous trouvons la liberté. Et la plus grande liberté, c'est d'être libéré de nous-même, de notre vieil homme. Le Saint-Esprit pourra alors nous diriger vers le joug du Seigneur.

Et progressivement, avec notre visage dévoilé (non voilé), nous verrons Jésus, Son chemin, et nous serons transformés en Sa présence, de gloire en gloire.

La liberté est la clé de l'Eglise glorieuse, le chemin vers la gloire, l'héritage et la propre image de Jésus-Christ.

(retour Enseignements)