Enseignements

 

 



La relation d'intimité avec le Saint-Esprit

par Jeff Davidson

« Que la grâce du Seigneur Jésus-Christ, l'amour de Dieu et la communion du Saint-Esprit, soient avec vous tous ! » (2 Corinthiens 13:13).

Notre Dieu est un Dieu d'alliance, et tout ce qu'Il fait est le fruit de Son alliance avec nous. A travers elle, Il souhaite ainsi développer une relation et une communion avec nous. Et c'est dans cette relation qu'Il pourra se révéler en tant que Père, rempli de cette grâce et de cet amour qui nous permet de nous approcher de Lui chaque jour.

Mais pour cela, la communion avec le Saint-Esprit est indispensable, car c'est Lui seul qui pourra nous conduire dans cette dimension de grâce et d'amour. Nous avons donc besoin de Lui pour recevoir la révélation du coeur de Dieu.

Comment grandir dans cette relation ?

Le Saint-Esprit est une Personne spirituelle et sensible, et plus nous passerons de temps avec Lui pour découvrir qui Il est, plus nous saurons ce qui Lui plaît ou ce qui L'attriste. Nous développerons alors progressivement une intimité avec Lui.

Jésus a dit, "il vous est avantageux que je m'en aille, car si je ne m'en vais pas, le Consolateur ne viendra pas vers vous ; mais, si je m'en vais, je vous l'enverrai" (Jean 16:7). Jésus est donc parti vers le Père pour nous envoyer le Saint-Esprit, qui est désormais présent dans toutes les situations de notre vie. Il est le Consolateur, le Paraklétos (para signifie tout près et klétos signifie appelé) ; le Saint-Esprit est donc Celui qui est appelé tout près de nous car Il connaît tout, "quand le consolateur sera venu, l'Esprit de vérité, il vous conduira dans toute la vérité ; car il ne parlera pas de lui-même, mais il dira tout ce qu'il aura entendu, et il vous annoncera les choses à venir" (Jean 16:13). Il sera en nous et avec nous, "et moi, je prierai le Père, et il vous donnera un autre consolateur, afin qu'il demeure éternellement avec vous" (Jean 14:16).

Le Saint-Esprit a pris la place de Jésus ; Il est omniprésent et n'a pas les contraintes physiques que Celui-ci avait avant sa mort, et qui ne pouvait alors vivre une réelle intimité qu'avec quelques proches seulement. Nous pouvons donc, désormais, avoir tous accès à cette intimité avec Jésus par le Saint-Esprit. C'est Lui qui nous montre le chemin et qui est maintenant notre Avocat sur la terre.

C'est pourquoi lorsque Jésus dit, "celui qui demeure en moi et en qui je demeure porte beaucoup de fruit, car sans moi vous ne pouvez rien faire" (Jean 15:5), c'est du Saint-Esprit qu'il parle ; car sans le Saint-Esprit nous ne pouvons rien faire. Et si nous essayons de prendre Sa place, notre vie ne portera aucun fruit.

Jésus va revenir chercher une Epouse glorieuse, l'Eglise purifiée et remplie du Saint-Esprit. Sans cette intimité avec Lui, nous ne pouvons pas accomplir la mission du Seigneur, ni grandir dans Sa maturité. Lorsque nous nous sommes convertis, le voile d'aveuglement qui pesait sur notre vie s'est déchiré, "jusqu'à ce jour, quand on lit Moïse, un voile est jeté sur leur cœur ; mais lorsque les cœurs se convertissent au Seigneur, le voile est ôté" (2 Corinthiens 3:15-16). Mais nous avons besoin malgré cela de nous tourner quotidiennement vers Dieu pour être éclairés, mais aussi pour que les voiles qui viennent encore nous aveugler soient ôtés. C'est un processus dans lequel seul le Saint-Esprit peut nous aider. Et ce n'est pas parce qu'Il nous a abandonnés (Il est omniprésent) que des voiles pèsent sur notre vie, mais parce que nous avons bien souvent suivi notre propre chemin et que nous nous sommes éloignés de la volonté de Dieu.

C'est seulement lorsque nous nous tournons vers le Saint-Esprit (car "le Seigneur c'est l'Esprit" 2 Corinthiens 3:17) que nous retrouvons cette paix et cette liberté que nous avions perdues, car " où est l'Esprit du Seigneur, est la liberté" (2 Corinthiens 3:17). Le est le point où nous nous tournons vers le Saint-Esprit, c'est le de notre relation avec Lui. C'est ici que nous trouvons la liberté et que notre voile est ôté. Cette relation avec le Saint-Esprit va progressivement transformer notre vie et nous conduire dans cette vraie liberté où nous pourrons contempler la gloire de Dieu avec clarté, "nous tous dont le visage découvert reflète la gloire du Seigneur, nous sommes transformés en la même image, de gloire en gloire, par l'Esprit du Seigneur" (2 Corinthiens 3:18).

La Parole est un miroir, "si quelqu'un écoute la parole et ne la met pas en pratique, il est semblable à un homme qui regarde dans un miroir son visage naturel, et qui, après s'être regardé, s'en va et oublie aussitôt comment il était" (Jacques 1:23-24). C'est elle qui révèle Jésus ; plus nous regardons dans sa Parole, plus nous sommes transformés. C'est aussi le processus par lequel l'Eglise va devenir glorieuse. Alors développons notre relation d'intimité avec le Saint-Esprit, parlons-Lui, remercions-Le !

La communion du Saint-Esprit

« Que la grâce du Seigneur Jésus-Christ, l'amour de Dieu, et la communion du Saint-Esprit, soient avec vous tous ! » (2 Corinthiens 13:13).

L'apôtre Paul a pris une position de père dans cette Eglise de Corinthe, et malgré les critiques il a tenu ferme. 2 Corinthiens 13:13 est vraiment la prière qui vient d'un cœur de père et qui montre l'importance de la grâce, de l'amour et de la communion. En effet, rien n'est plus important que sa grâce et son amour, car, sans cela, rien ne pourrait exister entre nous, et la communion ne pourrait pas se faire.

La communion, koinonia en grec, signifie la mise en commun, le partage ; c'est le don de soi, c'est la vie, nous donnons notre vie et nous recevons Sa vie. Dans cette position d'alliance et d'intimité avec le Saint-Esprit, nous pouvons aller plus loin pour expérimenter Sa vie, grâce à Son amour. Mais sans cette relation, nous ne pouvons pas avancer. Si nous avons donc une attente envers le Saint-Esprit, Il va nous toucher car Il connaît nos besoins. Et si nous lisons la Bible, en communiant avec Lui, la Parole va devenir vivante et nous parler.

La louange et l'adoration s'inscrivent intimement dans cette relation et cette communion avec le Saint-Esprit. Car Dieu cherche des adorateurs en esprit et en vérité, et seul le Saint-Esprit pourra nous conduire à cette adoration et donner vie à notre louange. C'est ainsi qu'Il est à la fois la cible (car il est Dieu) et l'Aideur de notre louange et de notre adoration. En effet, l'Esprit est toujours impliqué dans ce que Dieu fait, comme ce fut le cas à la création du monde.

Plus nous connaissons une personne, plus nous avons une bonne relation avec elle. Plus nous comprenons l'autre, plus profonde sera notre communication. Plus nous sommes proches du Saint-Esprit, plus nous pouvons avancer dans la grâce et l'amour. Il est aussi le Consolateur que Jésus a envoyé, "et moi, je prierai le Père, et il vous donnera un autre Consolateur, afin qu'il demeure éternellement avec vous" (Jean 14:16). Et Il demeurera en permanence avec nous, "l'Esprit de vérité, que le monde ne peut recevoir, parce qu'il ne le voit point et ne le connaît point ; mais vous, vous le connaissez, car il demeure avec vous et il sera en vous" (Jean 14:17). Quand Jésus dit, "je ne vous laisserai pas orphelins, je viendrai à vous" (Jean 14:18), c'est ce qui se passe quand le Saint-Esprit est là, Jésus aussi est là, et la Trinité travaille ensemble ; c'est le commencement du Corps de Christ.

L'apôtre Jean leva les yeux vers le ciel, il vit une porte ouverte et il entendit une voix qui lui disait, "monte ici, et je te ferai voir ce qui doit arriver dans la suite" (Apocalypse 4:1). Il vit alors le trône de Dieu, "devant le trône brûlent sept lampes ardentes, qui sont les sept esprits de Dieu" (Apocalypse 4:5). Les sept Esprits de Dieu ne représentent pas quelque chose de limité comme on le pensa longtemps (Esaïe 11:2), mais la perfection et la plénitude de Dieu. Une porte est toujours ouverte dans le ciel, pour nous comme pour Jean.

Ainsi, plus nous comprenons intimement qui est le Saint-Esprit, plus nous aurons d'attentes envers Lui. Par exemple, lorsque nous avons des difficultés à marcher dans la vérité, adressons-nous au Saint-Esprit, qui est aussi l'Esprit de Vérité, et Il nous guidera dans cette vérité. De même, Jésus a été déclaré Fils de Dieu avec puissance par l'Esprit de sainteté, "il concerne son Fils né de la postérité de David, selon la chair, déclaré Fils de Dieu avec puissance, selon l'Esprit de sainteté, par sa résurrection d'entre les morts, Jésus-Christ notre Seigneur" (Romains 1:1-4). De même, nous sommes appelés à nous débarrasser du vieil homme et à nous revêtir de "l'homme nouveau, créé selon Dieu dans une véritable justice et une véritable sainteté" (Ephésiens 4:24). Cela veut dire que s'il y a une vraie sainteté, il peut aussi y en avoir une fausse : celle qui est sous la loi.

L'Aideur (le Saint-Esprit) va nous montrer la vraie sainteté, car sans Lui nous n'avons pas la possibilité d'être saint. Le Père est en fait plus intéressé par la direction de notre vie que par nos actions. La vraie sainteté, c'est prendre la bonne direction, et c'est seulement ainsi que nos actions pourront être saintes. Dieu regarde aussi au cœur, mais nous, nous jugeons les autres sur leurs actions. Une vraie sainteté ou sanctification, c'est donc une mise à part qui nous amène à être différents des autres. Dans l'épître aux Romains, Paul explique qu'il n'y a donc maintenant aucune condamnation pour ceux qui sont en Jésus-Christ (Romains 8:1), parlant ici de la libération du Saint-Esprit.

C'est ce même Esprit qui ressuscita Christ, "et si l'Esprit de celui qui a ressuscité Jésus d'entre les morts habite en vous, celui qui a ressuscité Christ d'entre les morts rendra aussi la vie à vos corps mortels par son Esprit qui habite en vous" (Romains 8:11). Et nous serons libérés de notre chair "Ainsi donc, nous ne sommes point redevables à la chair, pour vivre selon la chair" (Romains 8:12), et si nous faisons mourir les œuvres de la chair par l'Esprit de sainteté, nous allons vivre, "si vous vivez selon la chair, vous mourrez ; mais si par l'Esprit vous faites mourir les actions du corps, vous vivrez" (Romains 8:13). Tout se fait dans l'intimité avec le Saint-Esprit parce que Celui-ci nous guide dans une direction différente. Le degré de sainteté dans notre vie nous montre ainsi le degré de notre relation avec le Saint-Esprit. C'est pourquoi si nous péchons et "si nous confessons nos péchés, ainsi il est fidèle et juste pour nous les pardonner et pour nous purifier de toute iniquité" (1 Jean 1:9).

Laissons nous conduire par le Saint-Esprit, car "tous ceux qui sont conduits par l'Esprit de Dieu sont fils de Dieu" (Romains 8:14).

(retour Enseignements)